Glenda Gray, en lutte contre le VIH

Pédiatre sud-africaine spécialiste du VIH, Glenda Elisabeth Gray (née en 1962) a mené des travaux pionniers sur la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant. En 2017, vous avez voté pour elle pour le prix Nob’Elle de médecine !

Glenda_Gray_SA

Engagée contre l’apartheid

Fille d’une mère comptable et d’un père mineur, Glenda Gray nait à Boksburg, une ville minière du nord-est de l’Afrique du Sud. Ses parents, ses cinq frères et sœurs et elle vivent dans une région pauvre du pays, intégrés à la communauté noire.

Dès son plus jeune âge, Glenda rêve de devenir docteure. Encouragée par ses parents, elle entreprend des études de médecine à l’université de Witwatersrand, et se spécialise en pédiatrie. Femme engagée, elle milite contre l’apartheid et s’investit lors de campagnes visant à mettre un terme à la ségrégation dans les hôpitaux. Elle organise des grèves, soigne les blessés lors de manifestations, dénonce les brutalités commises contre les militants.

L’épidémie de VIH

Devenue médecin, Glenda est témoin des premiers cas et des premiers décès dus au VIH. Lorsque son premier patient en meurt, elle est marquée par son impuissance à le sauver. Lorsque Glenda achève sa formation de pédiatre en 1993, l’épidémie s’est étendue et le VIH est devenu la première cause de mortalité chez les enfants admis à l’hôpital.

Glenda s’investit dans des campagnes de prévention de VIH. Bien qu’elle n’ait pas prévu de faire de la recherche, elle se penche sur les moyens de prévenir la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Avec un collègue, elle fonde une clinique périnatale dédiée au VIH où elle propose des tests et des conseils aux femmes enceintes. En 1996, la clinique devient une unité de recherche appelée Perinatal HIV Research Unit.

Combat contre le gouvernement

Le premier article de Glenda soutient, contrairement à ce qui était dit à l’époque, que les mères des pays en voie de développement peuvent utiliser du lait artificiel plutôt que d’allaiter pour limiter les risques de transmission. Lorsque des chercheurs mettent au point un médicament (Zidovudine) prévenant la transmission lors de l’accouchement, Glenda estime que le traitement est trop cher et trop long pour être utilisé dans des pays en voie de développement ; elle mène des études pour s’efforcer de trouver le médicament le plus efficace et le moins coûteux.

Alors que ses recherches aboutissent, Glenda se heurte au refus du gouvernement de distribuer le médicament dans les hôpitaux. Certains membres du gouvernement soutiennent que le SIDA est dû à la pauvreté et non au VIH, et s’opposent au médicament. Glenda doit se battre pour le distribuer et le faire accepter.

En 2001, elle se lance avec d’autres dans un procès contre le gouvernement. L’année suivante, elle obtient des mains de Mandela le Nelson Mandela Health and Human Rights Award pour ses efforts contre la transmission mère-enfant du VIH. Le soutient de Nelson Mandela, la récompense, le procès convergent pour attirer l’attention du public. Plus tard, la même année, la cour juge en la faveur de Glenda et autorise la diffusion du médicament.

A la recherche d’un vaccin

En 2008, Jacob Zuma devient président et revoit à la hausse la politique de lutte contre le VIH et le déploiement de médicaments antirétroviraux. En 2013, Glenda reçoit la plus haute distinction honorifique d’Afrique du Sud, l’Ordre de Mapungubwe, en reconnaissance pour ses travaux contre la transmission du VIH ; le nombre d’enfants nés infectés a en effet drastiquement baissé.

Glenda travaille depuis sur la création d’un vaccin fonctionnant sur les adultes, permettant ensuite de vacciner et de protéger les enfants ; elle mène le plus important réseau de recherche sur un vaccin préventif contre le VIH.

Glenda Gray a été nommée en 2014 parmi les 100 personnes les plus influentes du Time 100.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s