Rani Velu Nachiyar, « la femme courageuse »

Reine de l’État de Sivavanga, Rani Velu Nachiyar (1730 – 1796) prend les armes contre le pouvoir colonial britannique ; elle est connue sous le surnom de « femme courageuse ».

Fille et épouse de souverains

Cette image est un dessin représentant Rani Velu Nachiyar et les frères Marudhu. La reine est au premier plan, les deux frères légèrement en retrait à ses côtés. Elle porte une tenue rouge et s'apprête à dégainer un sabre, l'air déterminé. Les deux frères ont également une arme à la main.
Rani Velu Nachiyar et les frères Marudhu © Shakthi Thevar

Fille de Rani Sakandhimuthathal et de Raja Chellamuthu Vijayaragunatha Sethupathy, souverains de l’État de Ramnad, Velu Nachiyar naît le 3 janvier 1730 à Ramanathapuram, dans le sud de l’Inde. Elle est leur unique enfant, et la Rani et le Raja la font éduquer comme un héritier mâle. La princesse apprend l’équitation, l’archerie, les arts martiaux et le maniement des armes, ainsi que la maîtrise de plusieurs langues telles que l’ourdou, l’anglais et le français.

En grandissant, Velu Nachiyar épouse le roi de l’État de Sivavanga, Muthu Vaduganatha Periyavudaya Thevar, et devient reine elle-même. Elle donne naissance à une fille, prénommée Vellacci.

La Compagnie anglaise des Indes orientales

À l’époque, l’Inde subit des conquêtes et avancées portugaises depuis le début du XVIe siècle ; elle compte depuis 1619 des avant-postes et comptoirs de commerce britanniques, à Surat, à Madras, à Bombay et à Calcutta. Le XVIIIe siècle marque un tournant et voit la Compagnie anglaise des Indes orientales devenir, au prétexte de l’insécurité croissante dans le pays, plus expansionniste.

En 1757, les Britanniques prennent le contrôle du Bengale. Progressivement, ils pénètrent plus avant dans le pays. En 1772, alliée au nawab du Carnatique, la Compagnie anglaise des Indes orientales attaque et prend l’état de Sivavanga ; Muthu Vaduganatha Periyavudaya Thevar est tué par les soldats britanniques, et Rani Velu Nachiyar parvient à prendre la fuite avec sa fille.

La reconquête

La souveraine et la princesse trouvent refuge dans l’État princier de Mysore, où elles se placent sous la protection du Sultan du royaume, Haidar Alî. Patiemment, minutieusement, Rani Velu Nachiyar y prépare sa riposte. Elle noue des alliances, avec le Sultan, mais également avec des révoltés contre l’empire colonial britannique de toutes castes, à l’image de Periya Marudhu et son frère Chinna Marudhu. Avec ses soutiens, elle met sur pied une armée.

En 1780, alors que le Sultan Haidar Alî attaque avec une immense armée l’État du Carnatique, Rani Velu Nachiyar et les frères Marudhu fondent sur le Sivavanga. Après avoir découvert les lieux de stockage de munitions des britanniques, elle organise avec succès une attaque-suicide pour détruire les stocks et infliger une défaite à l’ennemi. Ses stratégies et tactiques militaires sont un succès : elle reprend le contrôle de son royaume, et nomme sa fille Vellacci comme héritière du trône.

Après cette victoire, Rani Velu Nachiyar règne sur l’État de Sivavanga pendant dix ans avant de transmettre le trône à Vellacci, qui ne l’occupera que trois courtes années. Rani Velu Nachiyar meurt en 1796, à l’âge de soixante-six ans, peut-être des suites de problèmes cardiaques.

Liens utiles

Page Wikipédia de Velu Nachiyar (anglais)
Velu Nachiyar (anglais)
Velu Nachiyar: The Tamil Queen Who Fought Away the British

2 commentaires sur “Rani Velu Nachiyar, « la femme courageuse »

Ajouter un commentaire

Répondre à Georgia Caracovounis Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :