Chimamanda Ngozi Adichie, écrivaine engagée

Écrivaine nigériane, Chimamanda Ngozi Adichie (née en 1977) a reçu de nombreuses récompenses pour son œuvre littéraire. Reconnue internationalement pour son talent, elle est également connue pour son discours engagé « Nous devrions tous être des féministes ». En 2017, vous avez voté pour elle pour le prix Nob’Elle de littérature !

Des études au Nigeria et aux États-Unis

Chimamanda_Ngozi_Adichie_9374
© Slowking

Chimamanda Ngozi Adichie nait le Université du Nigeria à Nsukka et de James Nwoye Adichie qui y sera professeur de statistiques, elle est la cinquième de six enfants.

Pendant ses études de médecine et de pharmacie à l’Université du Nigeria, Chimamanda édite un magazine universitaire. A 19 ans, elle change de domaine d’études en même temps que de pays. Quittant le Nigéria pour les États-Unis, elle étudie la communication et les sciences politiques à Philadelphie puis dans le Connecticut. En 2003, elle obtient une maîtrise en écriture créative à l’Université Johns-Hopkins. Plus tard, elle sera également diplômée en Arts, en études africaines, à Yale.

L’Hibiscus pourpre

Chimamanda écrit et publie dès son arrivée aux États-Unis. Elle s’essaie à plusieurs genres et publie le recueil de poèmes Decisions en 1997, la pièce For Love of Biafra (Par amour du Biafra) l’année suivante. Elle rédige des nouvelles, publiées dans des magazines, dont plusieurs connaissent le succès et lui valent de s’approcher de récompenses littéraires ou d’en recevoir, comme le BBC World Service Short Story Awards en 2002.

En 2003, après avoir essuyé plusieurs refus, Chimamanda parvient à faire publier son premier roman : L’Hibiscus pourpre. A travers les yeux d’une adolescente nigériane, elle y décrit la vie dans un Nigeria après l’époque coloniale.

« J’étais préparée à essuyer l’indifférence, témoigne-t-elle dans le Monde. Les agents [littéraires] avaient été tellement nombreux à m’expliquer, en rejetant le manuscrit [de L’Hibiscus pourpre, son premier roman], que le Nigeria n’intéressait personne… »

Le livre est acclamé par la critique, présélectionné pour le Prix Orange pour la fiction et salué d’un Commonwealth Writers’ Prize pour le meilleur premier livre.

Americanah

Son second roman, Half of a Yellow Sun (L’Autre moitié du soleil) a pour contexte la Guerre du Biafra au Nigeria ; son titre fait référence au drapeau de la république alors sécessionniste du Biafra, entre 1967 et 1970. A son tour, l’œuvre est saluée par la critique et récompensée par des prix littéraire, avant d’être adapté en film en 2013. Chimamanda s’impose comme une autrice majeure de la littérature anglophone.

Son troisième roman, Americanah, suit une jeune nigériane installée aux États-Unis pour faire, comme Chimamanda, des études à Philadelphie. Elle tente de s’y faire une place et tient un blog à succès sur la situation des Noirs aux États-Unis. Le New York Times inclue l’œuvre dans ses dix meilleurs livres de 2013. De plus en plus reconnue à l’international, Chimamanda accumule les récompenses.

« We should all be feminists »

Engagée et féministe, Chimamanda fait plusieurs interventions connaissant un fort retentissement lors de conférences TED. En 2009, elle explore le danger de la sous-représentation de cultures diverses dans son discours « The Danger of a Single Story » (Le danger d’une histoire unique). Elle y souligne le manque de diversité dans la culture populaire majoritaire, créant un risque de ne pas s’y voir représenté·e ou d’avoir des préjugés. Le discours est vu cinq millions de fois.

En décembre 2012, Chimamanda s’élève contre le sexisme et se pose en féministe engagée lors de son discours « We Should all be feminists » (traduit en français par Nous sommes tous des féministes). Sa prise de position connaît un tel retentissement que des parties de son discours sont reprises, l’année suivante, dans la chanson Flawless de Beyoncé. Le discours sera plus tard publié dans un essai du même nom.

Écrivaine majeure, Chimamanda Ngozi Adichie est traduite dans plus de trente langues. Son roman Americanah, dont une adaptation au cinéma est à venir, s’est vendu à plus de 500 000 exemplaires.

Liens utiles

Page Wikipédia de Chimamanda Ngozi Adichie
Page Wikipédia de Chimamanda Ngozi Adichie en anglais (plus complète)
Site officiel de Chimamanda Ngozi Adichie
Qui est Chimamanda Ngozi Adichie, icône féministe ?
Chimamanda Ngozi Adichie, impériale

soutenir-bandeau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s