Mae Jemison, astronaute, scientifique, artiste

Mae Jemison (née en 1956) est une astronaute et ingénieure américaine. En 1992, à bord de la navette spatiale Endeavour, elle est la première femme noire à aller dans l’espace.

Les femmes astronautes

Plus jeune fille de Dorothy Green, professeure d’anglais et de mathématiques, et de Charlie Jemison, employé dans un organisme de charité, Mae Carol Jemison nait le 17 octobre 1956 à Decatur dans l’Alabama (Etats-Unis). Quand elle a trois ans, ses parents décident de déménager à Chicago pour offrir à leurs enfants de meilleures opportunités d’éducation.

Dès l’enfance, Mae rêve de voyager dans l’espace et montre un grand intérêt pour les sciences. Ses parents soutiennent sa passion, saisissant les occasions qui se présentent d’éveiller sa curiosité et son sens de l’expérimentation. Volontaire, Mae ne se laisse pas impressionner par celles et ceux qui lui laissent entendre que les sciences ne sont pas  une carrière féminine. Et quand l’équipe de la mission Apollo 11 pose le pied sur la lune, elle s’agace de ne pas voir de femmes astronautes.

« Growing up…I was just like every other kid. I loved space, stars and dinosaurs. I always knew I wanted to explore. At the time of the Apollo airing, everybody was thrilled about space, but I remember being irritated that there were no women astronauts. People tried to explain that to me, and I did not buy it. »
(En grandissant, j’étais comme n’importe quel enfant. J’aimais l’espace, les étoiles et les dinosaures. J’ai toujours su que je voulais explorer. Pendant la diffusion de la mission Apollo, tout le monde était excité par l’espace, mais je me souviens d’avoir été irritée qu’il n’y ait pas de femmes astronautes. On a essayé de me l’expliquer, mais je n’ai pas été convaincue.)

Des études à Stanford

Mae n’a pas qu’une seule passion. Elle aime aussi la danse et prend des cours très variés, de la danse africaine au jazz en passant par le ballet ou la danse moderne. A côté de son intérêt pour les sciences et l’espace, elle rêve de devenir danseuse professionnelle. A 14 ans, elle auditionne pour le rôle de Maria dans West Side Story ; elle n’est pas retenue mais obtient un rôle de danseuse.

Passionnée d’art et de sciences, Mae doit choisir  une carrière. Sa mère l’encourage à devenir médecin, expliquant qu’elle pourra ainsi continuer à danser. A 16 ans, elle entre à l’Université de Stanford. Ses années d’étude ne sont pas faciles ; le racisme et le sexisme y sont un problème constant et certains enseignants et étudiants ne sont pas tendres avec elle. Son caractère affirmé et sûr d’elle l’aident à traverser ces années, et obtient en 1977 un diplôme d’ingénieure en génie chimique puis un diplôme de médecine en 1981.

Après avoir obtenu son diplôme, Mae rejoint le Corps de la Paix (Peace Corps) et y sert pendant deux ans comme médecin auprès des volontaires au Liberia et au Sierra Leone.

A bord de l’Endeavour

En 1983, Sally Ride est la première femme américaine dans l’espace. Mae en conclut que le programme de recrutement d’astronautes s’ouvre et postule en 1983 puis en 1987. Elle est alors sélectionnée avec quatorze autre candidats, parmi environ 2 000 postulants. Elle fait partie des premiers recrutés après l’accident de la navette Challenger en 1986, au cours duquel sept astronautes trouvent la mort.

Au sein de la NASA, Mae travaille auprès du Centre spatial Kennedy en Floride, sur le lancement des premières navettes après l’accident de Challenger. En septembre 1992, elle participe, en tant que spécialiste de mission, à la mission STS-47. A bord de l’Endeavour, Mae devient la première femme noire dans l’espace, et emporte avec elle une photo de Bessie Coleman, la première femme noire à obtenir un brevet de pilote. Au cours de la mission, elle conduit plusieurs expériences, notamment sur l’apesanteur et le mal des transports.

« The first thing I saw from space was Chicago, my hometown. (…) It was such a significant moment because since I was a little girl I had always assumed I would go into space. »
(La première chose que j’ai vue depuis l’espace a été Chicago, ma ville d’origine. (…) Ca a été un moment très important parce que depuis que j’étais une petite fille, j’ai toujours cru que j’irais dans l’espace)

Mae_Jemison_in_Space

Projets scientifiques

Mae démissionne de la NASA en 1993 pour fonde sa propre entreprise, le Groupe Jemison, pour mener des recherches et développer la science et la technologie au service de la vie quotidienne. En l’honneur de sa mère, elle crée également la Fondation Dorothy Jemison. L’un des projets de sa fondation, The Earth We Share, propose un camp scientifique international où des jeunes de 12 à 16 ans travaillent à résoudre des problèmes actuels globaux.

En parallèle, Mae prend un poste de professeure en sciences de l’environnement au Darmouth College. Membre active de diverses organisations scientifiques, elle s’emploie à encourager le goût des sciences chez les étudiants issus de minorités.

A côté de ses activités d’enseignement, Mae travaille également à des projets de recherche et de développement sur le système nerveux en particulier.

Mae Jemison est inscrite au National Hall of Fame.

Liens utiles

Page wikipédia de Mae Jemison
Page Wikipédia de Mae Jemison en anglais (plus complète)
Mae Jemison, astronaute (Les Culottées)

soutenir-bandeau

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s