Kahena, reine guerrière

Dyhia ou Damya, connue sous le nom de Kahina ou Kahena (en arabe, celle qui pratique la divination ou la magie) est une reine guerrière du 7ème siècle, considérée par certains comme une des premières reines guerrières. 

La résistance contre les Omeyyades

Statue de la Reine guerrière Kahena à Khenchela en Algérie.
Statue de la Reine guerrière Kahena à Khenchela en Algérie.

Peu d’informations sur Dyhia / Kahena nous sont parvenues, en dehors des récits postérieurs d’auteurs et de traditions orales.

Née à une date inconnue, Kahena est la fille de Tabeta Ibn Tifan, chef des Djerawas, tribu berbère originaire de Numidie (Algérie, Tunisie, Maroc) et installée dans l’Aurès (est de l’Algérie). Selon les historiens, les Djerawas sont alors de confession chrétienne ou judaïque. Pour les Chaouis (Berbères des Aurès), Kahena s’appelle à l’origine Dyhia Tadmut, signifiant belle gazelle, mais elle est surtout connue par son surnom Kahena ou Kahina, voire Yemma El Kahina (maman Kahina). A la mort de son père, elle aurait été élue ou nommée par son père pour lui succéder.

Kahena vit à l’époque de la conquête de l’Afrique du Nord par les Omeyyades, à laquelle les Berbères résistent sous l’égide de  Kusayla, chef de la résistance à la Conquête musulmane du Maghreb. A la mort de ce dernier en 686, Kahena prend à son tour la tête de la résistance. Elle entreprend alors d’unifier de nombreuses tribus d’Afrique du Nord pour résister aux Omeyyades, qu’elle parvient à vaincre militairement à deux reprises.

La bataille des chameaux

Sa première bataille a lieu à Meskiana. De nuit, Kahena dissimule son armée dans la montagne pour prendre en embuscade les troupes ennemies, et remporte une victoire fracassante qui sera ensuite appelée « bataille des chameaux » (les Berbères ayant tiré leurs flèches entre les jambes de leurs chameaux). La seconde bataille a lieu à Tabarqa en 695. Suite à ces victoires, Kahena règne sur l’Ifriqiya (royaume d’Afrique du Nord comprenant  la Tunisie,l’est de l’Algérie, l’ouest de la Libye) pendant cinq ans.

Alors que les Omeyyades contre-attaquent, Kahena s’aliène une partie de son peuple en pratiquant une politique de la terre brûlée pour que les territoires conquis par l’ennemi ne lui profitent pas. En 693, Kahena est défaite par Hassan Ibn en N’uman lors de son ultime bataille contre les Omeyyades. Faite prisonnière, elle est exécutée par décapitation et Hassan réclame alors 12 000 cavaliers aux Berbères, dont il confie le commandement aux deux fils de Kahena. Ifran et Yezdia se verront également attribuer le gouvernement de l’Aurès.

Liens utiles

Fiche Wikipédia de Kahena
Conquête musulmane du Maghreb
Kahena – Encyclopédie Berbère

soutenir-bandeau

Publicités

4 commentaires

  1. Les paroles en Version Française
    Chant pour célébrer la kahina – reine guerrière berbére qui mourut en combattant les envahisseurs arabes. 5ème siècle

    Kahina, Kahina
    Femme rebelle
    Femme berbère
    Femme lumière

    Kahina, Kahina
    Eclat de rêve pour nommer la liberté
    Soleil qui brille sur la méditerranée
    Mémoire fidèle nos origines sacrées
    Comme le drapeau des rêves de nos idéaux
    C’est à ta source qu’hier nous avons bu l’eau

    Kahina, Kahina
    Comme le parfum de notre histoire
    Mon chant d’espoir

    Kahina, Kahina
    Voix qui s’élève dans le ciel
    Flamme éternelle je veux chanter faire entendre à l’infini
    L’amour joyeux et souffle de vie
    Et voir la joie sur les visages dévoilés
    Les embrasser libres des chaînes brisées

    Kahina, Kahina
    Femme rebelle
    Femme berbère
    Femme lumière

    Kahina, Kahina
    Eclat de rêve pour nommer la liberté
    Soleil qui brille sur la méditerranée
    Mémoire fidèle nos origines sacrées
    Comme le drapeau des rêves de nos idéaux
    C’est à ta source qu’hier nous avons bu l’eau

    Kahina, Kahina
    Comme le parfum de notre histoire
    Mon chant d’espoir

    Kahina, Kahina
    Voix qui s’élève dans le ciel
    Flamme éternelle

    Belle fière intrépide elle lutta des années fut trahie par l’homme qu’elle aimait et fut décapitée. Mais elle réussit à sauver ses fils et son peuple.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s