Mary Jemison, négociatrice pour sa tribu

Mary Jemison (Deh-he-wä-mis) (1743 – 1833) est une femme américaine, enlevée enfant par des Amérindiens et qui par la suite s’est assimilée à la culture amérindienne. Elle est notamment connue pour avoir négocié un traité pour sa tribu.

L’enlèvement de Mary

Mary JemisonFille de Jane et de Thomas Jemison, Mary nait à l’automne 1743, sur le navire qui l’emmène, avec ses parents irlandais et leurs autres enfants, en Amérique. A leur arrivée à Philadelphie, ils rejoignent d’autres immigrants écossais et irlandais et prennent la direction de l’ouest, jusqu’en Pennsylvanie, pour trouver des terres à bas prix. Arrivés à la zone limite de l’implantation des populations européennes (la Frontière), les Jemison s’installent en terrain iroquois.

A partir de 1754, les rivalités entre la France et l’Angleterre éclatent en conflit ouvert en Amérique, au cours de la Guerre de la Conquête. Les deux nations ont des alliés amérindiens, qu’ils utilisent particulièrement dans les zones frontalières. Un matin de 1755, un raid de quatre Français et six Chaouanons (ou Shawnees) capture Mary, ses parents, ses frères et sœurs (sauf ses deux frères aînés) et un jeune garçon d’une autre famille. Sur leur chemin vers Fort Duquesne (actuelle Pittsburgh), les Chaouanons tuent les prisonniers, sauf Mary et le jeune garçon qui sont épargnés, considérés assez jeunes pour l’adoption.

Parmi les Sénécas

Arrivés au fort, Mary est enlevée par, ou donnée à, des Sénécas qui l’emmènent à leur campement. Là, elle est adoptée par une famille qui la renomme Deh-he-wä-mis (ou Dehgewanus, Dehgewanus and Degiwanus, Dickewamis), signifiant « jolie fille » ou « chose agréable ». Elle grandit avec les Sénécas et finit par épouser un amérindien Delaware, Sheninjee, avec qui elle a un fils qu’elle appelle Thomas, comme son père. Ensemble, ils se lancent dans un long voyage de 1 100 kilomètres, le long de la rivière Genesee, vers la vallée de Sehgahunda (dans l’actuel État de New-York). Tombé malade sur le chemin, Sheninjee n’atteindra pas sa destination, à la différence de sa femme et de son fils.

Le Traité du gros arbre

Veuve, Deh-he-wä-mis et son fils sont accueillis par des proches de son mari. Plus tard, elle se remarie avec un Sénéca du nom de Hiakatoo, avec qui elle a six enfants. Pendant la Guerre d’indépendance américaine, les Sénécas s’allient aux Anglais, espérant repousser les colonisateurs. A la fin de la guerre, en tant qu’alliés de l’Angleterre, les Sénécas doivent abandonner leurs terres aux profits des Etats-Unis. Deh-he-wä-mis se porte volontaire pour les néogications et la vente des terres. Habile négociatrice, elle aide à obtenir des termes plus favorables dans la cession des terres, à travers le « Traité du gros arbre » (Treaty of Big Tree), signé en septembre 1797.

Deh-he-wä-mis passe le reste de son existence auprès des Sénécas, connue comme « la femme blanche de Genesee ». Vers la fin de sa vie, elle raconte sa vie à James E. Seaver, qui la publie en 1824 sous le titre Narrative of the Life of Mrs. Mary Jemison.

Deh-he-wä-mis / Mary Jemison meurt le 19 septembre 1833.

Liens utiles

La fiche Wikipédia de Mary Jemison
La fiche Wikipédia de Mary Jemison en anglais (plus complète)

Advertisements

4 réflexions sur “Mary Jemison, négociatrice pour sa tribu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s