Yaa Asantewaa, rebelle anti-colonialiste

Yaa Asantewaa (vers 1840–1921), reine d’Ejisu dans l’Empire Ashanti (actuel Ghana), conduit au début du 20ème siècle une rébellion contre les colons anglais. La guerre anti-colonialiste qu’elle mène porte le nom de « Guerre du Tabouret d’Or ».

Régente d’Ejisu

Yaa AsantewaaNée aux alentours de 1840, Yaa Asantewaa est la sœur de Nana Kwasi Afrane Okpese, l’Ejisuhene, le chef d’Ejisu. Celui-ci décerne à sa sœur le titre de « Reine Mère d’Ejisu« . Pendant le règne de son frère, Yaa Asantewaa assiste à la croissance du pouvoir britannique dans la région, comme les Anglais prennent le contrôle de larges zones de l’Empire Ashanti.

A la mort de Nana Kwasi Afrane Okpese, en 1894, Yaa Asantewaa se sert de ses prérogatives de Reine Mère pour nommer son petit-fils Ejisuhene.  A peine deux ans plus tard, cependant, les Britanniques exilent une cinquantaine de chefs parmi lesquels le roi de l’Empire Ashanti, Prempeh I, et le nouvel Ejisuhene. Yaa Asantewaa devient alors régente d’Ejisu.

« Nous, les femmes, nous le ferons. »

Pour briser la résistance de l’Empire Ashanti, le gouverneur général britannique Frederick Hodgson exige qu’on lui remette le « tabouret doré », symbole de la nation. Cette exigence pousse les membres restants du gouvernement à se réunir secrètement pour envisager le retour du roi. Alors que les avis divergent, Yaa Asantewaa, seule femme présente, prononce un discours resté célèbre :

« Je vois que certains d’entre vous ont peur de se battre pour notre roi. Aux temps d’Osei Tutu, d’Okomfo Anokye et d’Opoku Ware I, les chefs ne seraient pas restés assis à regarder leur roi être exilé sans tirer un seul coup de feu. Aucun Européen n’aurait osé parler aux chefs d’Ashanti comme le gouverneur vous a parlé ce matin. C’est donc vrai que le courage d’Ashanti n’est plus ? Je ne peux pas le croire. Ça ne peut être vrai ! Je dois vous dire ceci : si les hommes d’Ashanti ne vont pas au front, nous le ferons. Nous, les femmes, nous le ferons. Nous nous battrons ! Nous nous battrons jusqu’à ce que la dernière d’entre nous tombe sur le champ de bataille. »

La Guerre du Tabouret d’Or

Avec ces mots, Yaa Asantewaa prend la tête du mouvement de révolte de l’Empire Ashanti de 1900. Rapidement, la rébellion assiège le fort de Kumasi, où les Britanniques se sont réfugiés. Après plusieurs mois de siège, le gouverneur-général britannique envoie 1 400 hommes pour écraser la révolte. Dans la bataille, Yaa Asantewaa et quinze de ses conseillers sont capturés et exilés aux Seychelles. Le 1er janvier 1902, l’Empire Ashanti devient un protectorat de la couronne britannique.

Yaa Asantewaa meurt en exil aux Seychelles, le 17 octobre 1921. Trois ans plus tard, Prempeh I et les membres de la cour Ashanti en exil sont autorisés à rentrer chez eux ; Prempeh s’assure que la dépouille mortuaire Yaa Asantewaa soit enterrée sur le sol Ashanti.

Liens utiles

Yaa Asantewaa – Reines et héroïnes d’Afrique
10 amazing women who led rebellions
La fiche Wikipédia de Yaa Asantewaa en anglais

soutenir-bandeau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s