Junko Tabei, la première femme à gravir l’Everest

Alpiniste japonaise, Junko Tabei (1939 – 2016) est devenue en 1975 la première femme à gravir l’Everest.

Le Ladies Climbing Club

Junko TabeiJunko Tabei nait le 22 septembre 1939 dans la préfecture de Fukushima. A dix ans, son professeur l’emmène en excursion au sommet du Mont Nasu et cette expédition lui fait une forte impressionnée. Passionnée de montagne à partir de ce jour, Junko se lance dans l’alpinisme. Elle rejoint un club en parallèle de ses études de littérature anglaise à l’Université féminine de Showa et, après son diplôme, en 1969, elle crée un club d’alpinisme réservé aux femmes : le Ladies Climbing Club: Japan (LCC).

Avec son mari, elle se lance dans l’ascension des sommets du Japon puis fait de l’alpinisme dans les Alpes et devient rapidement réputée au Japon.

Ascension de l’Everest

Au début des années 70, le journal Yomiyuri Shimbun et Nihon Television décident d’organiser une expédition entièrement féminine vers le sommet de l’Everest et Junko fait partie des quinze femmes sélectionnées parmi de nombreuses candidates. Le projet est très critiqué, Junko s’entendant dire qu’elle ferait mieux d’élever des enfants, mais, après un entraînement intensif, les quinze alpinistes se rendent à Katmandou au début de l’année 1975.

Avec neuf guides Sherpa, le groupe se lance dans l’ascension de l’Everest. Le 4 mai, alors qu’ils campent à 6300 mètres d’altitude, une avalanche ensevelit leur campement, mais sans faire de victimes. Les alpinistes et leurs guides se retrouvent tous enterrés sous la neige, mais ils parviennent à s’en extraire. Alors qu’elle a perdu connaissance, Junko est sauvée par un des guides du groupe. Déterminée à poursuivre, elle prend la tête du groupe et, le 16 mai 1975, elle est la première à atteindre le sommet. En 1992, elle est la première femme à réussir les Sept Sommets, les sommets les plus élevés de sept régions du monde : l’Everest en Asie, l’Aconcagua en Amérique du Sud, le mont McKinley en Amérique du Nord, le Kilimandjaro en Afrique, l’Elbrouz en Europe, le massif Vinson en Antarctique et le mont Kosciuszko en Australie.

Directrice de l’Himalayan Adventure Trust of Japan, Junko Tabei continue à oeuvrer pour la protection de l’environnement dans les zones montagneuses.

Elle meurt d’un cancer en octobre 2016.

Liens utiles

La fiche Wikipédia de Junko Tabei
Junko Tabei : The first woman atop the world

soutenir-bandeau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s