Cecilia Payne-Gaposchkin, astronome pionnière

Cecilia Payne-Gaposchkin (1900 – 1979), astronome anglo -américaine, est connue pour avoir été une des premiers astronomes à soutenir que les étoiles sont majoritairement composées d’hydrogène. Elle est aussi la première femme cheffe du département d’astronomie de Harvard.

L’éclipse solaire du 29 mai 1919

Cecilia Helena Payne Gaposchkin_(1900-1979)_(2)Cecilia Helena Payne nait à Wendover (Angleterre) le 10 mai 1900. Fille d’Emma Pertz, peintre, et d’Edouard John Payne, avocat et historien, elle est l’aînée de trois enfants. Edouard meurt quand Cecilia n’a que quatre ans, et Emma doit s’occuper seule de sa famille.

Cecilia étudie d’abord à la St Paul’s Girls’ School. Sa mère préfère miser sur les études de ses deux fils, mais la jeune fille décroche une bourse en sciences naturelle au Newnham College de l’Université de Cambridge en 1919 ; elle y apprend la botanique, la physique et la chimie. Là, elle assiste à une conférence d’Arthur Eddington au sujet de son expédition dans le Golfe de Guinée pour photographier une éclipse solaire ; cette conférence est alors une révélation et Cecilia décide de travailler dans l’astronomie.

La composition des étoiles

Elle achève ses études mais sans obtenir de diplôme ; l’Université de Cambridge ne délivre alors pas de diplômes aux femmes. Réalisant que ses options de carrière en Angleterre sont limitées, elle rencontre  Harlow Shapley, directeur de l’Observatoire de l’université Harvard, et part travailler pour lui aux Etats-Unis en 1923. Sous sa direction, elle se lance dans un doctorat et travaille sur la température des étoiles. Ses travaux l’amènent à établir que, si  les étoiles ont une composition en éléments lourds semblable à la Terre, elles sont majoritairement composées d’hydrogène, ce qui va à l’encontre des idées de l’époque. En 1924, elle écrit un article en ce sens et le fait relire par l’astronome  Henry Russell, ancien professeur d’Harlow Shapley. Pas convaincu, ce dernier la dissuade de publier sa découverte. Il changera pourtant d’avis et publiera lui-même, quatre ans plus tard, un article sur le sujet.

En 1925, Cecilia obtient brillamment son doctorat et se lance dans l’étude des étoiles de haute luminosité, de la structure de la Voie Lactée et des étoiles variables. En raison de son sexe, son avancement professionnel reste cependant compliqué.

Membre de l’American Academy of Arts and Sciences

Cecilia Helena Payne GaposchkinEn 1931, elle devient citoyenne américaine. En 1933, en Allemagne, elle rencontre l’astrophysicien russe Sergei I. Gaposchkin. Elle l’aide alors à obtenir un visa pour les Etats-Unis ; ils se marient en mars 1934 et auront trois enfants, Edward, Katherine et Peter. Cecilia n’arrête pas sa carrière pour autant, enseignant, poursuivant ses travaux et recevant diverses distinctions honorifiques : en 1936, elle devient ainsi membre de la Société philosophique américaine, en 1943 de l’American Academy of Arts and Sciences.

Cecilia Payne-Gaposchkin meurt en 1979 d’un cancer du poumon. Un astéroïde a été nommé en son honneur.

Liens utiles

Fiche Wikipedia de Cecilia Payne-Gaposchkin
Fiche Wikipedia en anglais de Cecilia Payne-Gaposchkin
Cecilia Payne-Gaposchkin sur She is an astronomer (anglais)

soutenir-bandeau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s