Karen Blixen, figure majeure de la littérature danoise

Karen Christentze Dinesen, devenue Karen von Blixen-Finecke (1885 – 1962), est une écrivaine danoise, notamment connue pour La Ferme africaine.

Premiers essais d’écriture

Karen BlixenFille d’Ingeborg Westenholz et de l’écrivain Wilhelm Dinesen, Karen Christentze Dinesen nait le 17 avril 1885 dans la demeure de Rungstedlund, près de Copenhague au Danemark. Karen, dont le père se suicide lorsqu’elle a neuf ans, fait des études à Copenhague puis étudie l’art à Paris et à Rome. Elle se tourne plus particulièrement vers la peinture et l’écriture.

En 1907, Karen publie un premier conte, Les Reclus, suivis par quelques autres, mais ces écrits rencontrent peu de succès et et elle cesse d’écrire. En 1909, elle traverse une longue période de désespoir suite à un amour non réciproque. En 1912, elle se fiance avec le baron Bror von Blixen-Finecke, qui est le frère jumeau de son ancien amour. Grâce à un apport financier conséquent de la famille de Karen, les deux fiancés achètent une plantation de café dans l’actuel Kenya, dont Bror devient directeur.

La Ferme africaine

Le 14 janvier 1914, Karen se marie avec Bror à Mombasa dans l’actuel Kenya. Peu de temps après, découvrant que son mari lui a transmis la syphilis, Karen doit partir se faire soigner au Danemark avant de retourner à la plantation. La gestion de son mari est désastreuse et les époux s’éloignent progressivement, jusqu’à leur divorce en 1925. En 1918, Karen rencontre Denys Finch Hatton, pilote anglais, qui devient son grand amour mais qui décède dans un accident d’avion en mai 1931.

La situation financière de la plantation se dégrade et, en juillet 1931, Karen doit vendre la ferme, quitter l’Afrique et retourner dans son domaine de Rungstedlund. Ruinée, désespérée et vivant son séjour africain comme un échec, elle commence à écrire. En 1934, elle publie, sous pseudonyme, ses Sept contes gothiques qui reçoivent un bon accueil du public. En 1937, elle publie La Ferme africaine puis Les contes d’Hiver en 1942.

Après la guerre, elle accueille dans son domaine un cercle littéraire et intellectuel, s’imposant comme une figure artistique majeure du Danemark. En 1955, elle doit subir une intervention chirurgicale qui la laisse affaiblie. Sur ses dernières années, tout en continuant à publier, elle voyage aux Etats-Unis et en France. Karen Blixen meurt dans sa maison de Rungstedlund, le 7 septembre 1962.

Liens utiles

La fiche Wikipédia de Karen Blixen

Advertisements

3 réflexions sur “Karen Blixen, figure majeure de la littérature danoise

  1. Ce qui est étonnant dans la prose de Karen Blixen, c’est qu’elle est si puissante alors que toute en simplicité. Je ne l’ai lue que plusieurs années après être allée moi-même en Afrique, et je n’ai compris certains aspects de la culture africaine, et par contraste de la culture européenne, que par sa lecture. Elle raconte l’histoire d’un Africain malade auquel on offrait d’aller dans une clinique tenue par des Soeurs et qu’y s’y refusait. Blixen lui demande la raison de son refus alors qu’il y aurait été bien soigné, et il répond: J’ai peur de mourir d’ennui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s