Manon Roland, personnalité de la Révolution

Jeanne Marie Philipon, plus connue sous le nom de Manon Roland ou Madame Roland (1754 1793) est une figure de la Révolution française, qui a joué un rôle majeur au sein du parti girondin.

Une éducation au couvent

Madame RolandSeule survivante des sept enfants de Marguerite Bimont et de Gatien Philipon, Jeanne Marie Philipon nait le 17 mars 1754 à Paris, dans une famille aisée. Vive et intelligente, elle se montre douée pour les études et lit beaucoup, notamment Plutarque, Voltaire, Montesquieu. A onze ans, elle est envoyée au couvent et s’y lie d’amitié avec Sophie et Henriette Canet, avec qui elle reste en contact par la suite.

Marguerite Bimont meurt alors que sa fille a une vingtaine d’années et Manon, quittant le couvent, se consacre aux études et à la maison de son père. Elle a des prétendants, mais rejette toutes les demandes en mariage. En 1776, ses amies Sophie et Henriette lui font rencontrer Jean-Marie Roland de La Platière, inspecteur des manufactures de Picardie et économiste réputé, de vingt ans son aîné. Ils se marient en 1780 et leur fille, Eudora, nait un an plus tard.

La Révolution française

Le couple s’installe à Amiens où Manon, intéressée par la botanique, recueille et recense les plantes des canaux autour de la ville. Trois ans plus tard, Manon pousse son époux à obtenir le poste d’inspecteur des manufactures à Lyon et le couple s’installe à proximité. Cultivée, intelligente et convaincue par les idées des Lumières, elle écrit des articles politiques pour le Courrier de Lyon. Malgré tout, sa vie conjugale l’ennuie.

En 1791, en pleine Révolution française, le couple s’installe à Paris et Manon se lance dans la politique. Elle crée un salon qui accueille régulièrement des personnalités politiques comme Brissot, Pétion ou Robespierre et devient elle-même influente au sein du parti girondin. Elle y rencontre notamment Buzot, avec qui elle connait une passion partagée.

Grâce à ses relations, son mari devient ministre de l’Intérieur en mars 1792 et Manon joue un rôle très important à ses côtés. Après les Massacres de Septembre, pour lesquels elle le tient en partie responsable, Manon s’attaque à Danton et son mari et elle deviennent la cible des Montagnards. Fatigués de ces attaques, le couple se retire de la vie politique publique en janvier 1793, sans pour autant renoncer complètement à la politique.

« Ô Liberté, que de crimes on commet en ton nom ! »

Le 31 mai 1793, lors de la chute de la Gironde, de nombreux Girondins sont arrêtés ; son mari fuit, et Manon se laisse arrêter le lendemain à son domicile. Elle est libérée le 24 juin mais immédiatement arrêtée à nouveau et transférée à la Conciergerie où elle restera pendant cinq mois. En prison, elle écrit des Mémoires, qui demeurent un témoignage exceptionnel sur l’histoire de la Gironde. Elle est jugée le 8 novembre 1793 et condamnée à mort pour participation à la conspiration contre la République ; la sentence est exécutée le jour-même. Ses dernières paroles auraient été : « Ô Liberté, que de crimes on commet en ton nom ! »

Elle laisse de nombreuses lettres et des mémoires précieuses.

Liens utiles

La fiche Wikipédia de Manon Roland
Madame Roland et l’engagement politique des femmes sous la Révolution

Publicités

9 commentaires

  1. Merci pour cet article, j’aime beaucoup cette période où les femmes ont commencé à avoir une influence politique visible, grâce à leurs salons notamment.
    (Je soupçonne une coquille : à « quitta le couvent », ne serait-il pas mieux d’écrire « quittant le couvent », au vu des temps des autres verbes de la phrase ?)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s