Madam Yoko, Reine de Senehun

Soma, par la suite connue sous le nom de Madam Yoko (environ 1849 – 1906) est une cheffe du peuple mendé, en Sierra Leone.

Le roi de la tribu de Senehun

Madam YokoSoma nait aux alentours du 1849 dans le village de Gbo, en Sierra Leone, dans une famille plutôt aisée. A 12 ans, Soma part en forêt pour passer l’épreuve initiatique appelée Sande, lui permettant d’être initiée par ses aînées et d’entrer dans la société secrète féminine des Bundu. Elle doit, notamment, se faire exciser et maîtriser des arts tels que la poterie et la danse. Passant toutes les épreuves avec succès, en particulier celle de la danse, elle reçoit le nouveau nom de Yoko et retourne au village en tant que femme prête à marier.

Son premier mariage avec un homme nommé Gongoima ne dure pas et, après leur séparation, Yoko se remarie avec Gbenjei, chef de la tribu Taiama. En dépit du fait qu’elle ne peut pas avoir d’enfants, Gbenjei fait d’elle son épouse favorite et la laisse gérer les finances du foyer. Mais son mari décède, et Yoko se marie une troisième fois. Son troisième mari, Gbanya Lango, est le Roi de la tribu de Senehun et un puissant chef militaire.

Reine de Senehun

En 1875, son mari est détenu par les Britanniques et Yoko, plaidant sa cause auprès du Gouverneur Rowe, obtient sa libération. Suite à cet incident, Gbanya fait d’elle son épouse favorite. Yoko est également influente au sein de la société Bundu et possède de ce fait une certaine autorité. Quand son mari décède, en 1878, elle devient cheffe de Senehun et doit contrôler la région de Kpa Mendé ; en 1884, elle reconnue reine de Senehun par son peuple mais également par les Britanniques.

Pour s’attirer les faveurs des Anglais et nouer des alliances, Yoko mène des Sande en forêt et offre des jeunes filles en mariage aux Britanniques. Plutôt que de risquer des bains de sang, elle préfère coopérer et essayer de garder des avantages pour son peuple. Cette stratégie ne plait pas à tout le monde et beaucoup reprochent à Yoko – dorénavant appelée Madam Yoko – d’être trop complaisante avec les Britanniques. Lorsqu’elle impose une taxe à payer aux Anglais, des sous-chefs organisent un complot contre elle et elle doit se réfugier auprès de la Police Britannique.

En 1906, Madam Yoko meurt et les rumeurs disent qu’elle se serait suicidée ; le mystère autour des raisons de ce geste ne sera pas levé. A l’annonce de sa mort, malgré les désaccords autour de sa politique vis-à-vis des Anglais, son peuple entier est pris de tristesse.

Liens utiles

Madam Yoko, Reine stratège de Senehun
La fiche Wikipédia de Madam Yoko

soutenir-bandeau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s