Marie Pape-Carpantier, pédagogue pionnière

Marie Joséphine Olinde Carpantier, plus connue sous le nom de Marie Pape-Carpantier (1815 – 1878), est une pédagogue et féministe française. Militant pour l’éducation des filles et les droits des femmes, elle est la pionnière de l’enseignement pré-élémentaire en France.

Ecoles primaires et salles d’asile

Marie Pape-Carpantier
Marie Pape-Carpantier

Marie Pape-Carpantier nait le 11 septembre 1815 à La Flèche, une ville tranquille de la Sarthe, d’André Carpantier et de Joséphine Rose. Son père est mort deux mois plus tôt, dans une insurrection liée à la période des cent jours ; sa mère, lingère, vit dans la misère et peine à subvenir aux besoins de ses trois enfants. Marie est confiée à sa grand-mère et ne revient à La Flèche qu’à l’âge de quatre ans.

Elle va à l’école mais ne s’y plait pas, notamment du fait de la sévérité des enseignants et des punitions qu’on lui inflige. A onze ans, Marie quitte l’école pour travailler auprès de sa mère. Elle devient repasseuse puis gantière.

En 1833, la loi oblige chaque commune à créer une école primaire et des « salles d’asile », destinées aux enfants de deux à six ans des couches populaires, voient le jour. L’année suivante, la création d’un établissement à La Flèche est confiée à Joséphine et Marie participe à l’encadrement des enfants, à qui sont proposés des temps de prière, d’instruction et de travaux manuels.

Création des écoles maternelles

Le 20 décembre 1834, Marie est nommée directrice de la salle d’asile et devient responsable d’une centaine d’enfants ; elle se consacre alors à leur éducation et les familles l’apprécient beaucoup. Un manuel des salles d’asile préconise une méthode d’éducation, mais Marie ne l’approuve pas, très attachée à l’expérimentation et à la « leçon de choses ». En 1842, elle est nommée directrice de la principale salle d’asile du Mans, où elle restera pendant cinq ans.

En 1845, Marie Pape-Carpantier propose de renommer les salles d’asile en « écoles maternelles ». L’année suivante, elle publie son ouvrage Conseils sur la direction des salles d’asile.  Elle écrit d’autres ouvrages pédagogiques ainsi que des livres pour enfants et de la poésie. En 1848, elle devient directrice de la maison d’études et forme les enseignants. Elle devient ensuite inspectrice des salles d’asile. Militant pour l’éducation des filles, elle écrit des articles sur la question des droits des femmes, expliquant qu’il s’agit d' »une question de justice et de bien être, intéressant la société et l’humanité ».

En 1862, le travail de Marie Pape-Carpantier est reconnu dans l’enceinte de la Sorbonne où elle présente ses méthodes d’enseignement et donne une série de conférences.

Marie Pape-Carpantier meurt le 31 juillet 1878 à Villiers-le-Bel. De nombreuses écoles portent aujourd’hui son nom.

Liens utiles

La fiche Wikipédia de Marie Pape-Carpantier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s