Charlotte Brontë, l’aînée des sœurs

Soeur d’Emily et Anne, Charlotte Brontë (1816 – 1855) est l’une des écrivaines anglaises les plus connues, dont l’œuvre la plus célèbre reste Jane Eyre.

Le traumatisme de l’enfance

Charlotte BrontëFille de Maria Branwell et de Patrick Brontë, vicaire et auteur, Charlotte nait le 21 avril 1816 à Thornton dans le Yorkshire (Angleterre), troisième d’une famille de six enfants. Elle n’a que cinq ans lorsque sa mère meurt d’un cancer de l’estomac en septembre 1821.

En 1824, les quatre filles aînées, dont Charlotte, entrent comme pupille à l’école de Cowan Bridge qui a une bonne réputation. Les conditions de vie y sont pourtant rudes du fait du manque d’hygiène, de chauffage et d’une alimentation équilibrée. En 1825, les deux sœurs aînées, Maria et Elizabeth, tombent gravement malades. Les quatre fillettes sont retirées de l’école mais Maria et Elizabeth décèdent toutes les deux quelques semaines après. Cette tragédie reste, pour les quatre enfants Brontë, un profond traumatisme.

La confédération de Glass Town

Charlotte devient l’aînée des enfants qui sont élevés par leur tante Elizabeth Branwell. Entre les enfants, une vraie cohésion se crée et se traduit notamment par la littérature. Lisant beaucoup, ils imaginent tout un univers, la confédération de Glass Town, dont ils créent la géographie, l’organisation, l’histoire, à travers des journaux, pièces de théâtre, récits et poèmes.

En 1831, Charlotte est envoyée dans une pension de qualité. Lorsqu’elle commence à travailler, en tant qu’institutrice puis que gouvernante, elle sent un réel besoin d’écrire mais ses tentatives d’approcher des auteurs sont infructueuses. Elle envisage alors d’ouvrir un pensionnat de jeunes filles et, en 1842, part à Bruxelles avec sa sœur Emily pour parfaire ses connaissances linguistiques. Elle s’y installe au pensionnat Héger, dirigée par Mme Héger ; son mari Constantin Héger a alors une forte influence sur elle. En 1845, la mort de leur tante oblige les deux sœurs à rentrer.

Jane Eyre

La même année, Charlotte découvre par hasard des textes de sa sœur Emily. Les trouvant très bons, elle propose à ses sœurs Emily et Anne de publier un recueil collectif de textes, qui parait l’année suivante sous le titre Poems by Currer, Ellis and Acton Bell. Anne et Emily publient alors Agnes Grey et Les Hauts de Hurlevent. Après un premier roman refusé, Charlotte publie, en 1847, Jane Eyre sous le pseudonyme de Currer Bell. Son texte en scandalise certains mais devient malgré tout un immense succès, et Charlotte se lance dans la rédaction d’un troisième roman, Shirley.

En septembre 1848, son frère Branwell, devenu alcoolique et opiomane, meurt de la tuberculose. Cette tragédie est rapidement suivie de la mort d’Emily, en décembre de la même année, puis de celle d’Anne, en mai 1849. Suite à ces malheurs consécutifs, Charlotte sombre dans la dépression tout en continuant à travailler à son roman, dont les héroïnes se transforment en figures de ses sœurs. Elle travaille ensuite à son roman Villette, que certains considèrent comme son chef-d’œuvre.

En 1853, le vicaire Arthur Bell Nicholls demande Charlotte en mariage. Malgré l’opposition de son père, elle l’épouse en 1854 et les deux époux connaissent le bonheur pendant quelques mois. Tombée malade, Charlotte Brontë meurt le 31 mars 1855, à 38 ans.

Liens utiles

Fiche Wikipédia de Charlotte Brontë
Oeuvres de Charlotte Brontë

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s