Louise Boyd, « la fille qui a dompté l’Arctique »

Louise Arner Boyd (1887 – 1972) est une exploratrice américaine, qui a exploré l’Arctique et le Groenland.

La passion des voyages

Louise BoydFille de Louise Cook Arner et John Franklin Boyd, Louise nait le 16 septembre 1887 à San Rafael, en Californie. Ses parents sont des citoyens influents et Louise et ses deux frères aînés jouissent d’une bonne éducation et de séjours réguliers dans leur ranch, dans les collines d’Oakland, où ils montent à cheval, randonnent, pêchent, chassent et campent. Alors que Louise est adolescente, ses deux frères décèdent coup sur coup de maladies cardiaques.

Louise et ses parents voyagent beaucoup, notamment en Europe. La jeune femme effectue également seule de nombreux périples aux États-Unis, dont elle garde trace dans des journaux. Lorsque ses parents décèdent en 1919 et 1920, elle hérite de la fortune de la famille, qui lui assure son avenir et son indépendance. Elle se remet à voyager et, en 1924, lors d’une croisière en Norvège, elle voit la banquise pour la première fois. Ce voyage est une révélation pour elle, et elle se met immédiatement à planifier sa propre expédition en Arctique.

La fille qui a dompté l’Arctique

Louise Boyd sur son bateauEn 1926, Louise affrète le bateau Hobby pour une expédition en Arctique visant à filmer la région et à chasser. Elle gagne, avec ce voyage, une renommée et une popularité immédiates. En 1928, elle planifie une seconde expédition mais, apprenant que l’explorateur norvégien Roald Amundsen est porté disparu, elle offre son bateau et ses services pour partir à sa recherche. Malgré les 16 000 kilomètres qu’elle parcourt en Arctique, elle ne retrouve pas sa trace ; mais le gouvernement norvégien la nomme malgré tout Chevalier de l’Ordre de Saint-Olaf.

Au cours des années 30, Louise mène de nombreuses expéditions scientifiques aux alentours du Groenland ainsi qu’en Europe du nord. Toutes les informations qu’elle récolte au cours de ses expéditions s’avèrent précieuses lors de la Seconde Guerre mondiale et elle travaille secrètement avec l’armée américaine. A la fin de la guerre, elle publie un livre sur ses nombreux voyages.

En 1955, Louise est la première femme à voler au dessus du Pôle nord. Dans la suite de sa vie, elle accumule les récompenses et honneurs académiques, devenant notamment membre honoraire de l’académie scientifique de Californie.

Louise Boyd meurt le 14 septembre 1972 à San Diego.

Liens utiles

Fiche Wikipédia de Louise Boyd (anglais)
Louise Arner Boyd sur encyclopedia.com (anglais)

Advertisements

Une réflexion sur “Louise Boyd, « la fille qui a dompté l’Arctique »

  1. Pingback: Louise Arner Boyd « la fille qui a dompté l’Arctique »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s