Mary Cassatt, post-impressionniste

Mary Stevenson Cassatt, dite Mary Cassatt, (1844 – 1926), est une peintre américaine, souvent considérée comme impressionniste mais plutôt de la génération des peintres post-impressionnistes.

Une enfance européenne

Mary CassattNée le 22 mai 1844 à Allegheny Citu (Pennsylvanie, Etats-Unis), Mary Cassatt est le quatrième enfant de Katherine Kelso Johnston et de Robert Simpson Cassatt. Sa famille est issue d’émigrés français arrivés aux Etats-Unis au 17ème siècle, les Cossart, et Mary parle couramment le français.

En 1851, alors que Mary a sept ans, les Cassatt quittent les Etats-Unis pour la France puis l’Allemagne, pour faire connaitre à leurs enfants l’éducation et le mode de vie européens. Au cours de ce voyage, Mary apprend le français, l’allemand, le dessin, la musique. Elle visite musées et expositions et découvre notamment Ingres, Delacroix, Courbet. En 1855, son frère Robbie décède d’un cancer des os et les Cassatt repartent en Pennsylvanie, où Mary reprend ses cours de dessin.

Exposition au salon des impressionnistes

Malgré les objections de sa famille, Mary entre en 1860 à l’Académie des Beaux Arts de Pennsylvanie mais elle la quitte au bout de deux ans, déçue de sa formation et lassée de l’attitude paternaliste des professeurs et des étudiants. En 1866, elle retourne vivre à Paris avec sa mère et une compagne d’étude, Eliza Haldeman. Les femmes n’étant pas acceptées aux Beaux Arts, elle étudie auprès d’un maître, Jean-Léon Gérôme tandis que sa mère repart aux États-Unis. En 1868, son tableau La joueuse de mandoline est accepté au Salon de Paris. Elle parfait son art en voyageant à Londres, Turin, Parme, Anvers tandis que le Salon de Paris continue à accepter ses œuvres.

En 1875, le Salon de Paris refuse une de ses œuvres. Cette année-là, Mary rencontre le peintre Edgar Degas et, lorsqu’en 1877, le Salon refuse une autre de ses oeuvres, il lui conseille d’exposer au salon des impressionnistes. En 1879, elle y expose en 1879 son tableau Lydia dans une loge portant un collier de perles et se sent tout de suite à l’aise dans le milieu impressionniste. Elle se met à fréquenter Degas, Pissaro et Berthe Morisot.

Portraits de mères et d’enfants

A kiss to Baby Anne - Mary Cassatt
A kiss to Baby Anne – Mary Cassatt

En 1882, la sœur de Mary, Lydia, est emportée par la maladie et Mary se lance dans une série de portraits de mères et d’enfants, qui deviennent son sujet de prédilection. En 1890, elle visite une exposition sur la gravure japonaise qui la marque fortement et influence profondément son art. Elle travaille alors la gravure et les eaux-fortes. En 1892, elle peint une fresque pour le bâtiment des femmes de l’exposition universelle de Chicago. En 1904, elle reçoit la légion d’honneur.

Profondément affectée par le décès de son père en 1891, de sa mère en 1895 et de son frère Gardner en 1911, Mary sombre dans la dépression. En 1914, sa vision amoindrie par le diabète et la cataracte, elle cesse définitivement de peindre ; elle devient aveugle en 1921. Mary Cassatt meurt le 14 juin 1926.

Liens utiles

La fiche Wikipedia de Mary Cassatt
Œuvres de Mary Cassatt

soutenir-bandeau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s