Cixi, impératrice

Impératrice douairière chinoise, Cixi, ou Tseu-Hi (1835-1908), joue d’abord le rôle de conseillère de l’empereur avant d’exercer la réalité du pouvoir entre 1861 et 1908. 

La concubine favorite de l’empereur

impératrice CixiFille de Huizheng, porte-enseigne impérial, Cixi nait à Pékin pendant l’hiver 1835. Orpheline pendant sa jeunesse, elle est éduquée par son oncle. En 1851, à 15 ans, elle est choisie, avec une soixantaine d’autres jeunes filles, pour devenir concubine de l’empereur Xianfeng.

En 1852, Ci’an, concubine de Xianfeng, devient officiellement impératrice, mais elle ne parvient pas à avoir un fils. En 1854, Xiafeng choisit Cixi comme favorite ; le 27 avril 1856, elle donne naissance à un fils, Zaichun, et devient après l’impératrice la femme la plus importante de Chine. L’éducation du prince est confiée à Ci’an et aux eunuques de la cour et Cixi devient conseillère de l’empereur dans les affaires de l’Empire. A la différence de la plupart des concubines, elle sait lire et écrire et peut assister Xianfeng dans les tâches de gouvernement. A son contact, elle apprend la gestion des affaires d’état.

En 1860, pendant la Seconde guerre de l’opium, Français et Anglais attaquent Pékin et la cour fuit pour Rehe en Mandchourie. Xianfeng sombre dans la dépression, l’alcool, la drogue et meurt le 22 août 1861. Zaichun, âgé de six ans, est intronisé empereur sous le nom de Tongzhi et Ci’an et Cixi deviennent conjointement impératrices douairières.

L’impératrice douairière qui « règne derrière les rideaux »

De caractère doux, Ci’an reste dans l’ombre et Cixi détient seule les pleins pouvoirs. Même lorsque son fils atteint la majorité, elle continue à tirer les ficelles ; d’apparence, Tongzhi prend les décisions et promulgue les décrets mais c’est Cixi qui « règne derrière les rideaux ».

Empereur incompétent, Tongzhi meurt malade en 1874, peut-être de la syphilis. Sa femme est alors enceinte et Cixi craint qu’elle donne naissance à un fils, ce qui la dépouillerait de son pouvoir. Le jour-même du décès de son fils, elle convoque les hauts dignitaires de l’Empire pour faire nommer Zaitian, le fils de sa sœur âgé de trois ans, héritier. L’enfant devient empereur sous le nom de Guangxu et Cixi continue à régner. De même que Tongzhi, en grandissant, il reste sous l’influence de la puissante impératrice.

En 1898, face à l’affaiblissement de la Chine impériale, Guangxu lance la Réforme des Cent Jours, un mouvement de réforme dans tous les domaines. Pour contrer la tentative d’émancipation de son neveu, Cixi organise un coup d’état. Elle décrète l’empereur incapable de gouverner, le fait enfermer dans son palais et se forge des alliances. En 1900, l’Alliance des huit nations (Empire austro-hongrois, France, Empire allemand, Royaume d’Italie, Empire du Japon, Empire de Russie, Royaume-Uni et États-Unis)  vainc ses alliés et Cixi fuit à Xi’an.

L’empereur Guangxu meurt empoisonné à l’arsenic  le 14 novembre 1908, potentiellement sur ordre de Cixi. La veille, Cixi désigne Puyi, fils du prince Chun, pour être le nouvel empereur. Elle-même meurt le lendemain, le 15 novembre 1908, probablement empoisonnée.

Liens utiles

La fiche Wikipedia de Cixi
La fiche Wikipedia de Cixi en anglais (plus détaillée)

soutenir-bandeau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s