Aspasie, courtisane influente

Aspasie, née à Milet (Asie mineure) en 470 et morte en 400 avant JC, était une courtisane érudite grecque qui s’attira le respect des grands hommes de son temps.

Une hétaïre

AspasieAspasie est la fille de Axiochos, dont on sait peu de choses, et appartient probablement à la famille d’Alcibiade. Elle appartenait sans doute à un milieu aisé, dans lequel elle reçut une excellente éducation.

Selon la plupart des sources, Aspasie serait devenue hétaïre (courtisane de haut rang dans le Grèce antique) et aurait géré une maison close à Athènes. Sa compagnie est autant recherchée pour son esprit que pour ses attraits physiques ; sa culture et son intelligence attirent chez elle une clientèle d’hommes politique, d’hommes de sciences et de philosophes.

D’après Plutarque, Socrate et ses disciples s’y rendent fréquemment, et des hommes y amènent leurs épouses. Aspasie enseigne l’art oratoire et la politique.

Aspasie et Périclès

En tant qu’étrangère, Aspasie n’est pas soumise comme les autres athéniennes au devoir d’être la gardienne du foyer et peut participer aux débats publics. Elle y rencontre Périclès et les deux entament une liaison vers -450. En -445, Périclès divorce d’avec sa femme et s’installe avec Aspasie, qu’il ne peut épouser. Les sources témoignent de l’influence d’Aspasie sur l’homme d’Etat.

A la mort de Périclès en -429, Aspasie prend pour protecteur le marchand Lysiclès. Elle-même meurt vers -400.

soutenir-bandeau

Publicités

3 commentaires

  1. Bonjour,
    Aspasie une hétaïre d’accord, mais une courtisane…
    Quelle déception de lire ceci sur votre site.
    Je me permets d’apporter quelques précisions pour expliquer ma remarque :
    Le mot Hétaïre signifie Prêtresse.
    Les Pythagoriciennes destinées à l’Hétaïrisme recevaient une éducation soignée. Les honneurs rendus à ces femmes prouvent qu’elles se rattachaient à une institution sacerdotale, qu’elles possédaient la haute direction morale de la nation et rendaient la Justice. Les modernes ont traduit le mot Hétaïre par Courtisane, mot qui date de François 1er, et ont jeté sur ces femmes remarquables l’outrage et l’infamie, système que les prêtres des religions masculines de la Grèce avaient inauguré les premiers, parce que, prenant leur place pour enseigner les erreurs de leur mythologie qu’elles condamnaient, ils avaient en elles des ennemies implacables.
    https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.fr/2017/07/la-grece-antique.html
    Cordialement.

    • Bonjour,
      En ce qui me concerne, il n’y a ni outrage ni infamie dans le mot de courtisane !
      Ensuite, je n’ai pas fait de grec ancien mais les recherches que j’ai faites me soufflent plutôt, comme étymologie et comme signification du mot hétaïre, la traduction : compagne…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s