Amanirenas, reine du royaume de Koush

Amanirenas (1er siècle avant JC), l’une des plus célèbres souveraines du royaume de Koush, mène les armées de son royaume contre l’empire romain.

Le royaume de Koush

Cette photographie en noir et blanc montre une statue de candace de Méroé
Candace de Méroé © Udimu

Amanirenas, dont le nom et titre complet sont Amnirense qore li kdwe li (Amanirenas, Qore et Kandake), est candace (souveraine) du royaume de Koush. Situé au sud de l’Égypte (dans une région aujourd’hui au Soudan), le royaume de Koush naît de l’indépendance de la Nubie de l’Égypte antique.

L’empire koushite – d’après le surnom que les Égyptiens antiques donnent à leur voisin méridional – synthétise des influences nubiennes et égyptiennes, conservant de l’Égypte antique la religion et des éléments d’architecture tels que les pyramides. Le royaume a pour capitale Napata, puis Méroé, une ville antique connue pour ses nécropoles à pyramides. Au cours de son histoire, le royaume connaît plusieurs candaces, des reines qui exercent un véritable pouvoir.

Une reine féroce à un œil

Cette photo montre les pyramides de Méroé au Soudan
Pyramides de Méroé © Fabrizio Demartis

On sait peu de choses sur Amanirenas, dont les inscriptions mentionnent sans ambiguïté le titre de candace. Elle naît peut-être aux alentours de 60 ou 50 av. JC, au sein du royaume de Méroé. Elle devient candace en succédant à Teriteqas, mais les liens entre eux ne sont pas connus avec certitude ; il aurait pu être son époux. Amanirenas est décrite par l’historien grec Strabon comme féroce, avec un seul œil ; elle aurait pu perdre un œil à la bataille.

Amanirenas est sur le trône lorsque l’Égypte devient une province romaine, après la mort de Cléopâtre VII. Lorsque le préfet d’Égypte Cais Aelius Gallus s’absente pour une campagne militaire en Arabie, le royaume de Koush attaque l’Égypte. Amanirenas et le prince Akinidad – peut-être le fils de Teriteqas, peut-être son fils – remportent des victoires à Syene (ou Assouan) et à Philae. La reine revient de sa campagne militaire avec la tête d’une statue en bronze de l’empereur Auguste, qu’elle fait enterrer sous les marches d’un temple à la victoire. Ainsi, à chaque fois que quelqu’un entre ou sort, il piétine la tête de l’ennemi. La tête sera retrouvée à Méroé en 1912.

Traité de paix

L’année suivante, le préfet d’Égypte suivant, Gaius Petronius, reprend Syène et descend plus au sud dans le royaume de Koush, jusqu’à Napata qu’il ne conserve pas. Les Romains laissent une garnison à Qasr Ibrim, que le royaume de Koush ne parvient pas à reprendre. Des négociations démarrent entre les deux puissances, jusqu’à ce qu’un traité de paix soit conclu en 21-20 av. JC. Favorable au royaume de Koush, le traité dure environ quatre siècles.

Amanirenas, dont on ne connait ni la date ni les circonstances de la mort, est enterrée à Gebel Barkal, le site d’un célèbre temple d’Amon à Napata. Sa fille Amanishakéto deviendra candace à son tour.

Liens utiles

Page Wikipédia d’Amanirenas
Le royaume de Koush

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :