Toypurina, révoltée contre la colonisation

Membre du peuple amérindien tongva, Toypurina (1760–1799) s’est révoltée contre la colonisation espagnole. Femme médecine, elle a mené une révolte contre les colons.

La mission catholique espagnole

Cette photographie montre une fresque murale représentant Toypurina. Elle a les cheveux lâchés et porte des boucles d'oreille et un collier de coquillages.
Toypurina, par le collectif féminin HOODsisters

Toypurina naît en 1760 au sein du peuple tongva, le « peuple de la terre », installé en Californie. Elle n’a que neuf ans lorsque les premiers colons espagnols s’installent dans la région, avant de créer la mission catholique Mission San Gabriel Arcangel [anglais] deux ans plus tard. A l’époque où les missionnaires arrivent, environ 5 000 Tongvas vivent dans la région.

Accompagnés de soldats et de travailleurs, les missionnaires espagnols entreprennent d’évangéliser les Amérindiens, de force si nécessaire ; entre 1771 et 1834, la Mission San Gabriel Arcangel, qui essaime dans la région, opère ainsi plus de 25 000 baptêmes. A tel point que les Tongvas finissent par être appelés Gabrieleño, Gabrielino, ou San Gabrieleño en référence à la mission catholique. En parallèle, les maladies transmises par les Européens font des ravages ; en 1806, une épidémie de rougeole tuera un quart de la population amérindienne de la baie de San Francisco.

Refus de l’assimilation culturelle

En 1781, pour renforcer la présence et la mainmise des Espagnols dans la région, quarante-quatre colons recrutés au nord du Mexique sont envoyés pour fonder ce qui deviendra la ville de Los Angeles, alors appelé El Pueblo de Nuestra Señora Reina de los Ángeles de la Porciúncula.

Toypurina, alors âgée de vingt-et-un ans, est devenue une femme médecine et une cheffe spirituelle respectée, qui parle plusieurs langues et traite avec les villages voisins. Comme de nombreux leaders amérindiens, Toypurina est révoltée par l’assimilation culturelle forcée subie par son peuple et la violence des colons ; elle voit les missionnaires espagnols comme une menace à son mode de vie, à ses traditions, à son statut et à son autorité.

La révolte

En 1785, Toypurina convainc six villages de se joindre à elle pour une révolte contre la Mission San Gabriel Arcangel, avec l’objectif de tuer l’ensemble des colons espagnols. Aidée par le néophyte de la mission Nicolas José, choqué par la destruction des cultures amérindiennes, Toypurina mène l’attaque en octobre. Mais un soldat surprend leurs plans, et les dénonce aux missionnaires. La nuit de la révolte, Toypurina, trois autres meneurs et de nombreux guerriers, sont capturés.

Pendant son interrogatoire, Toypurina assume ses actes et ses motivations en disant : « je suis en colère contre les padres, et tous ceux de la mission, pour vivre sur mon sol natal, pour avoir pénétré sur la terre de nos ancêtres et pour nous avoir spoliés de nos domaines tribaux ».

A l’issue du procès, Nicolas José et Toypurina sont jugés coupables d’avoir été les principaux leaders de l’attaque.

Cette photographie en noir et blanc montre une femme tongva ; elle est habillée à l'occidentale.
Portrait d’une femme tongva (C. Hart Merriam Collection of Native American Photographs)

Le baptême

Au cours du procès, Toypurina déclare qu’elle souhaite être baptisée, vraisemblablement pour échapper aux conséquences de son jugement. Deux ans après la révolte, elle est baptisée par le père Miguel Sanchez, qui lui donne le nom de Regina Josepha. Après le baptême, Toypurina est exilée à la Mission San Carlos Borromeo de Carmelo, la mission la plus distante de celle de San Gabriel Arcangel.

Deux ans plus tard, Toypurina se marie avec un soldat espagnol du nom de Mañuel Montero, avec qui elle a trois enfants : Cesario, Juana de Dios, et Maria Clementina. Elle meurt en mai 1799, à l’âge de 39 ans.

Liens utiles

Page Wikipédia de Toypurina
The Great American War Heroine You Probably Didn’t Learn About In School

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.