Tania la guerrillera, héroïne de la révolution

Plus connue sous le nom de Tania la guerrillera, Haydée Tamara Bunke Bider (1937 – 1967) est une révolutionnaire communiste, la seule femme à combattre parmi les troupes conduites par Che Guevara en Bolivie.

Une jeunesse très politisée

Portrait de Tamara Bunke ou Tania la guerrillera sourianteFille de Nadia Bider et d’Erich Bunke, communistes allemands réfugiés en Argentine à l’arrivée au pouvoir du nazisme, Haydée Tamara Bunke Bider naît le 19 novembre 1937 à Buenos Aires. Son frère Olaf et elle grandissent dans une atmosphère fortement politisée ; leur lieu accueille des réfugiés et des réunions politiques, sert de base à des publications clandestines voire parfois de cache d’armes.

Tamara s’illustre en grandissant comme élève brillante et sportive douée. En 1952, sa famille part s’installer à Stalinstadt, en Allemagne de l’Est. La jeune fille y poursuit ses études et s’inscrit en sciences politiques à l’université Humboldt de Berlin. Elle rejoint rapidement le Parti socialiste unifié d’Allemagne et la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique. Au sein de cette organisation, elle participe au Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Vienne, Prague, Moscou et la Havane.

Cuba

Grâce à ses origines et ses études, Tamara parle cinq langues : russe, français, anglais, espagnol et allemand. Elle devient rapidement traductrice pour le service international du Parti socialiste unifié d’Allemagne. Son travail l’amène à côtoyer des visiteurs du monde entier ; en 1960, elle rencontre ainsi le révolutionnaire argentin Che Guevara en visite en Allemagne de l’Est avec une délégation cubaine.

Inspirée par la révolution cubaine, Tamara part s’installer à Cuba l’année suivante. Dans un premier temps, elle s’investit comme volontaire dans les campagnes cubaines pour construire des foyers et des écoles et pour enseigner. Son efficacité, son dynamisme et son sens du service sont rapidement remarqués et la jeune femme est engagée pour participer à la campagne d’alphabétisation cubaine. Par la suite, elle travaille notamment au sein du ministère de l’éducation.

Laura Gutiérrez Bauer

Che Guevara souhaite étendre la révolution en Amérique du Sud pour défier l’impérialisme américain, et Tamara est recrutée pour prendre part à une expédition en Bolivie. Entraînée par Dariel Alarcón Ramírez, elle apprend l’usage des armes et la transmission de messages codés par radio. C’est à cette période qu’elle prend le nom de guerre Tania. Dans son camp d’entraînement, elle se fait remarquer pour son intelligence et ses compétences, mais également pour son caractère sociable et aimable.

En octobre 1964, Tamara se rend en Bolivie sous le nom de Laura Gutiérrez Bauer, avec pour mission la collecte d’informations sur les élites politiques et les forces armées boliviennes. Talentueuse et intelligente, Tamara se fait passer pour une experte de musique folklorique, elle infiltre rapidement la haute société de La Paz ; elle parvient même à se lier avec le président René Barrientos, avec qui elle part en vacances au Pérou. Pour gagner la citoyenneté bolivienne, elle se marie avec un jeune Bolivien.

Will my name one day be forgotten

Portrait en noir et blanc de Tamara Bunke ou Tania la guerrillera portant un béretDans un premier temps, elle communique des informations à Fidel Castro à la Havane, ainsi qu’au Che sur le terrain, grâce à une radio dissimulée dans son appartement. En 1966, des faiblesses dans son réseau l’obligent à plusieurs reprises à se rendre au campement du Che de Ñancahuazú.  Lors d’un de ces voyages, un agent communiste capturé donne la localisation d’une maison où Tamara a laissé sa jeep et son carnet d’adresse. Sa couverture exposée, elle doit rejoindre les troupes du Che sur le terrain. Auprès des guérilleros, Tamara est en charge des émissions radio et de l’approvisionnement. Elle est la seule femme du groupe, parmi les 47 guérilleros.

Sans les informations envoyées par Tamara, les révolutionnaires se retrouvent très isolés et le Che décide d’envoyer des petits groupes hors du campement. En août 1967, les révolutionnaires tombent dans une embuscade alors qu’ils traversent le Rio Grande. Tamara est abattue de deux balles alors qu’elle a de l’eau jusqu’à la taille. Son corps est retrouvé quelques jours plus tard ; à la demande de paysannes locales, elle est enterrée selon les rites chrétiens plutôt que d’être jetée dans une fosse commune.

En apprenant sa mort, Fidel Castro déclare « Tania la guerrillera » une héroïne de la révolution cubaine. Le Che sera capturé et exécuté un mois plus tard. En 1966, Tamara Bunke avait écrit dans un poème :

« Will my name one day be forgotten
and nothing of me remain on the Earth? »

Liens utiles

Page Wikipédia de Tamara Bunke ou Tania la guerrillera
Page Wikipédia en anglais de Tamara Bunke ou Tania la guerrillera
Haydée Tamara Bunke Bider: the woman who died with Che Guevara

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.