Dorothy Vaughan, mathématicienne visionnaire

Mathématicienne américain, Dorothy Johnson Vaughan (1910 – 2008) a supervisé le groupe de scientifiques West Area Computers de la NASA, qui était alors la NACA. Son histoire et celle de ses collègues ont été relatées dans le livre et le film Les Figures de l’ombre.

Mathématicienne douée

Dorothy VaughanFille d’Annie et de Leonard Johnson, Dorothy Vaughan nait le 20 septembre 1910 à Kansas City, dans le Missouri aux Etats-Unis. Elle y passe ses plus jeunes années avant de déménager avec sa famille à Morgantown, en Virginie-Occidentale. Elle est diplômée du lycée Beechurst avant d’obtenir sa licence de mathématiques en 1929 à l’Université de Wilberforce, une université traditionnellement noire.

Les professeurs de Dorothy l’encouragent à poursuivre ses études à l’Université Howard, à Washington ; mais la crise de 1929 pousse la jeune femme à prendre rapidement un travaille comme professeure pour soutenir sa famille. Dorothy passe la première partie de sa carrière à enseigner dans un lycée de Farmville, ségrégué du fait des lois Jim Crow. En 1932, elle épouse Howard S. Vaughan Jr. avec qui elle aura six enfants.

West Area Computers

En 1941, pour maximiser l’effort de guerre des Etats-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale, Roosevelt met un terme à la ségrégation au sein de la défense et des agences fédérales. Persuadé que la guerre se jouera dans les airs, il incite au recrutement de mathématiciens et d’ingénieurs. Et avec le départ de nombreux hommes au combat, de nombreuses agences fédérales comme le National Advisory Committee for Aeronautics (NACA, futur NASA) lancent de larges campagnes de recrutement de femmes.

En 1943, Dorothy rejoint ainsi le centre de recherche Langley, en tant que mathématicienne ; elle y est assignée à la West Area Computers, un groupe de mathématiciennes afro-américaines employées pour réaliser à la main des calculs complexes et surnommées « ordinateurs en jupe ». Dirigé à l’origine par une femme blanche, le groupe est strictement séparé des groupes de femmes blanches, avec toilettes et espaces de restauration séparés. Sur cette ségrégation, Dorothy dira : « I changed what I could, and what I couldn’t, I endured. » (J’ai changé ce que je pouvais, et ce que je ne pouvais pas changer, je l’ai enduré).

Une carrière à la NASA

De gauche à droite : Dorothy Vaughan, Leslie Hunter, Vivian Adair
De gauche à droite : Dorothy Vaughan, Leslie Hunter, Vivian Adair

Après la guerre, le groupe poursuit son travail en recherche pour le programme spatial des Etats-Unis. En 1949, à la mort de la cheffe de la West Area Computers, Dorothy la remplace à la tête de la division ; elle est la première femme noire à obtenir une direction d’équipe à la NACA, et s’efforce de soutenir la carrière de ses employées. La mathématicienne Katherine Johnson travaille sous ses ordres quelques temps, avant d’être mutée à la  Division de la Recherche en Vol de Langley.

Comprenant l’importance que l’informatique prendrait dans le futur, Dorothy se forme elle-même en programmation et apprend en particulier le programme Fortran (FORmula TRANslator), langage de programmation utilisé pour le calcul scientifique. Non contente de se former, elle l’enseigne à ses collègues afin de les préparer à une transition de leur carrière vers l’informatique. Dorothy participe également au programme spatial en participant au projet Scout.

En 1958, lorsque la NACA devient la NASA, la ségrégation y est enfin abolie. Dorothy y continue son travail, à la Division des techniques numériques puis à la Division de l’analyse et du calcul. Elle travaillera au total vingt-huit ans au centre de recherche de la NASA à Langley.

Dorothy prend sa retraite en 1971. Elle meurt le 10 novembre 2008, à l’âge de 98 ans. Son histoire, et celle de ses collègues Katherine Johnson et Mary Jackson, sont relatées dans le livre et le film Hidden Figures (Les Figures de l’ombre).

Liens utiles

Page Wikipédia de Dorothy Vaughan
Page Wikipédia de Dorothy Vaughan en anglais (plus complète)
Dorothy Vaughan Biography
Katherine Johnson, Mary Jackson et Dorothy Vaughan, les véritables femmes de l’ombre de la Nasa

soutenir-bandeau

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s