Carrie Fisher, princesse mythique et actrice engagée

Actrice, romancière et scénariste américaine, Carrie Fisher (1956 – 2016) est principalement connue pour son rôle de la princesse Leia dans la saga Star Wars. Féministe, humaniste, elle s’est également élevée à de nombreuses reprises contre la stigmatisation des troubles mentaux.

« Le rat de bibliothèque »

Carrie Fisher en 2013
© Riccardo Ghilardi photographer

Carrie Frances Fisher naît le 21 octobre 1956 au sein d’une famille d’artistes. Ses parents, Debbie Reynolds (Chantons sous la pluie) et Eddie Fisher sont tous les deux acteur·rice et chanteur·se. Ses parents divorcent lorsque Carrie a deux ans, et se remarient tous deux. Son père aura deux autres filles, Joely et Tricia Leigh, qui deviendront actrices toutes les deux.

Enfant, Carrie lit énormément, au point d’être surnommée par sa famille « the bookworm » (« rat de bibliothèque »). Elle dévore la littérature classique et écrit elle-même de la poésie. C’est à l’âge de 15 ans qu’elle fait ses premiers pas sur scène, dans la comédie musicale Irene et aux côtés de sa mère. Son début de carrière à Broadway interfère avec ses études, et Carrie quitte le lycée. Elle étudiera par la suite l’art dramatique à la Central School of Speech and Drama à Londres.

La Guerre des étoiles

A 18 ans, Carrie obtient son premier rôle au cinéma dans la comédie Shampoo, dans laquelle elle interprète une jeune séductrice. Mais c’est deux ans plus tard, en 1977, qu’elle perce dans le milieu du grand écran, en décrochant le rôle de la princesse Leia dans La Guerre des étoiles, aux côtés de Mark Hamill et Harrison Ford.

Le film connait un immense succès, que Carrie avoue ne pas avoir anticipé. Le caractère fort du personnage, membre éminent de la résistance, ses pointes d’humour et d’ironie, sa coiffure caractéristique, rendent Leia et Carrie très populaires, et la jeune actrice devient une star. Plus tard, elle avouera avoir regretté cette soudaine célébrité, à laquelle elle n’était pas préparée.

Parallèlement à Star Wars, Carrie tourne dans divers films et séries pour le petit écran, et joue dans le film culte Les Blues Brothers. En 1980, elle reprend son rôle de la princesse Leia dans L’Empire contre-attaque puis, en 1983, dans Le Retour du Jedi. Elle y porte le fameux bikini qui contribue à rendre le personnage mythique, et qu’elle déteste. « Quand George m’a montré le costume, témoignera-t-elle plus tard, j’ai cru que c’était une blague ». Plus tard, elle conseillera à la jeune actrice Daisy Ridley de « se battre pour son costume » et de ne pas être une esclave « comme j’ai pu l’être ».

Drogues et troubles mentaux

Atteinte de troubles bipolaires, Carrie Fisher connait des problèmes de drogue lors du tournage de L’Empire contre-attaque et du Retour du Jedi. Par la suite, elle s’éloigne dans des plateaux et n’apparaît plus que dans des rôles rares et triés sur le volet.

Engagée contre la stigmatisation des troubles mentaux, Carrie en parlera ouvertement plus tard, ainsi que de ses problèmes d’addiction. Elle explique ainsi s’être servie de la drogue comme « automédication », pour contenir ses symptômes. « Drugs made me feel more normal » témoignera-t-elle en 2001. « They contained me. » (Les drogues me faisaient me sentir plus normale, elles me contenaient). A de nombreuses reprises, Carrie prend la parole pour témoigner publiquement sur les maladies mentales.

« Par moments, être bipolaire représente un défi dévorant, qui exige une grande endurance et encore plus de courage, donc si vous vivez avec cette maladie et que vous parvenez à fonctionner un tant soit peu normalement, c’est quelque chose dont vous devez être fier, et pas avoir honte. »

Bons baisers d’Hollywood

Carrie apparaît en 1986 dans Hannah et ses sœurs de Woody Allen, dans Quand Harry rencontre Sally et dans Les Banlieusards aux côtés de Tom Hanks. Elle fait également quelques caméos (apparition fugace d’un acteur·rice déjà célèbre) dans Austin PowersScream 3Beautés empoisonnées ou encore Charlie’s Angels 2.

S’éloignant de sa carrière d’actrice, Carrie se consacre désormais à l’écriture. Son livre Postcards from the Edge (Bons baisers d’Hollywood), semi-autobiographique et qui décrit de manière romancée sa relation avec sa mère et ses problèmes d’addiction, lui vaut le Los Angeles Pen Award pour le meilleur premier roman.

Dans les années 1990, Carrie poursuit son travail d’écriture et participe à la réécriture de nombreux scénarios ; elle travaille notamment, sans être créditée au générique, sur Sister Act, L’Arme fatale 3, Hook ou la Revanche du capitaine Crochet ou encore Star Wars, épisode I : La Menace fantôme. Féministe engagée, elle s’emploie à rendre les rôles féminins plus intéressants.  « Je veux rendre les femmes plus intelligentes et les scènes d’amour plus intéressantes », disait-elle.

Billie Lourd

Carrie Fisher a plusieurs aventures, avec Harrison Ford sur le tournage du premier Star Wars, avec le musicien Paul Simon, avec l’acteur Dan Aykroyd. Avec Bryan Lourd, elle a une fille en 1992, Billie Lourd.

Carrie décide alors de donner à sa fille une éducation non-genrée, ce dont témoigne Billie :

« Elle m’a appris à être authentique, gentille, et à me faire confiance. Elle m’a appris à ne pas penser que les hommes et les femmes sont différents. Elle m’a élevée sans genre. C’est pour ça qu’on m’a appelée Billie. Il ne s’agit pas d’être une femme forte. Il s’agit d’être une personne forte. »  

Femme forte et engagée, Carrie n’hésite pas à prendre la défense de ses amies. Lorsque son amie Heather Ross est agressée sexuellement par un producteur d’Hollywood en 1999, Carrie remet personnellement à l’homme une boîte contenant une langue de vache et un message clair : ‘If you ever touch my darling Heather or any woman again, the next delivery will be something of yours in a much smaller box’ (« Si tu touches encore une fois ma chère Heather ou n’importe quelle autre femme, le prochain colis sera une partie de toi dans une boîte beaucoup plus petite »)

Star Wars, le retour

En 2006, Carrie écrit et joue dans le spectacle humoristique et autobiographique Wishful Drinking, dont elle tire un livre. Dans ses rôles, ses écrits et ses interventions, elle se fait remarquer pour ses grandes capacités d’humour. Carrie fait encore quelques apparitions dans des films et épisodes de séries, jouant son propre rôle dans un épisode de Sex and the City et de Big Bang Theory.

En 2013, Carrie annonce qu’elle reprend son rôle de princesse Leia pour une nouvelle série de films Star Wars. Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force, de J. J. Abrams, sort en décembre 2015 ; elle y interprète toujours une femme de caractère, devenue générale Leia Organa. Victime d’attaques parce qu’elle n’est plus aussi jeune que lors des premiers films, elle doit encore s’élever contre le culte de la beauté et la tyrannie des apparences.

« S’il vous plaît, arrêtez de débattre pour savoir si j’ai bien ou mal vieilli. Mon corps n’a pas aussi bien vieilli que moi »

Carrie Fisher meurt d’un arrêt cardiaque le 27 décembre 2016, à l’âge de 60 ans ; sa mère, Debbie Reynolds, meurt le lendemain d’un AVC.

L’épisode VIII de la saga Star Wars, dont les scènes étaient déjà tournées, sort en décembre 2017 et marque, un an après sa mort, la dernière apparition de Carrie Fisher à l’écran.

Liens utiles

Page Wikipédia de Carrie Fisher
Page Wikipédia de Carrie Fisher en anglais (plus complète)
Il faut se souvenir que Carrie Fisher était une pionnière et une championne de la cause des maladies mentales
Carrie Fisher, la princesse Leia de Star Wars, a rejoint les étoiles
Carrie Fisher, princesse féministe qui haïssait son bikini doré

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.