Cathay Williams, première militaire afro-américaine

Née esclave, Cathay Williams (1844 – 1893) s’enrôle dans l’armée des Etats-Unis sous une identité masculine. Elle est la première femme noire à s’enrôler, et la seule connue à s’être fait passer pour un homme.

La Guerre de Sécession

Cathay_Williams_Only_Woman_Buffalo_Soldier_U.S._ArmyNée à Independence (près de Kansas City dans le Missouri, Etats-Unis), Cathay Williams est la fille d’une femme réduite en esclavage et d’un homme affranchi, ce qui fait d’elle également une esclave. Elle grandit dans la plantation Johnson, à Jefferson City dans le Missouri, où elle est esclave domestique.

Cathay a 17 ans lorsqu’éclate la guerre de Sécession, guerre civile américaine opposant les États-Unis d’Amérique (l’Union) et les États confédérés d’Amérique (la Confédération). Dès le début de la guerre, les forces de l’Union occupent Jefferson City et enrôlent de force des esclaves, y compris des femmes pour en faire des cuisinières, des intendantes ou des infirmières.

« When the war broke out and the United States soldiers came to Jefferson City they took me and other colored folks with them to Little Rock. (…) I did not want to go. He wanted me to cook for the officers but I had always been a house girl and did not know how to cook. I learned how to cook after going to Little Rock and was with the army at the battle of Pea Ridge. »
(Quand la guerre a éclaté et que les soldats de l’Union sont venus à Jefferson City, ils m’ont emmenée, avec d’autres personnes de couleur, à Little Rock. (…) Je ne voulais pas y aller. Il voulait que je cuisine pour les officiers, mais j’avais toujours été une esclave de maison, et je ne savais pas cuisiner. J’ai appris à cuisiner après être allée à Little Rock, et j’étais avec l’armée à la bataille de Pea Ridge)
Cathy Williams’ story, interview publiée dans le St Louis Daily Times du 2 janvier 1876.

Pendant les cinq années suivantes, Cathay suit l’armée en Arkansas, en Louisiane, en Géorgie, à Washington. Elle assiste à plusieurs batailles et rencontre des hommes afro-américains servant comme soldats. A la fin de la guerre, en 1865, Cathay sert l’armée dans une école militaire près de Saint-Louis, dans le Missouri.

L’armée américaine

cathy-williams-all-people-photo-1La fin de la guerre de Sécession marque également l’abolition de l’esclavage aux Etats-Unis mais Cathay voit dans l’armée sa meilleure chance de gagner sa vie, et décide de s’enrôler. Les femmes ne pouvant devenir militaire, elle s’engage en novembre 1866 sous le nom de John Williams, en se faisant passer pour un homme. Un cousin et un de ses amis, membres de son régiment, connaissent sa situation mais ne la dénoncent pas.

« Only two persons, a cousin and a particular friend, members of the regiment, knew that I was a woman. They never ‘blowed’ on me. They were partly the cause of my joining the army. Another reason was I wanted to make my own living and not be dependant on relations or friends. »
(Seules deux personnes, un cousin et un ami particulier, savaient que j’étais une femme. Ils ne m’ont jamais dénoncée. Ils étaient en parti la raison de mon engagement dans l’armée. L’autre raison était que je voulais gagner ma vie et ne pas dépendre de relations ou d’amis.)

Peu de temps après son enrôlement, Cathay contracte la variole et doit être hospitalisée. Les séquelles de la maladie, les longues marches et la chaleur de New Mexico où elle est affectée l’épuisent et dégradent sa santé. Cathay doit être fréquemment hospitalisée et un médecin finit par découvrir son secret et en informer le commandement.

« The men all wanted to get rid of me after they found out I was a woman. Some of them acted real bad to me. » (Les hommes voulaient tous se débarrasser de moi après avoir découvert que j’étais une femme. Certains se sont très mal comportés envers moi)

En octobre 1868, elle est renvoyée de l’armée.

Après l’armée

Cathay s’installe dans le Colorado et y gagne sa vie comme cuisinière et blanchisseuse. Elle se marie, mais les noces tournent au désastre : son mari lui vole une montre, de l’argent et un équipage de chevaux, et Cathay le fait arrêter. Suite à cette mauvaise expérience, elle s’installe à Trinidad, dans le Colorado, et travaille comme couturière. Au journaliste de Saint-Louis venu l’interviewer sur son passage dans l’armée, elle rapporte se plaire dans sa nouvelle existence.

La santé de Cathay continue de se dégrader. Souffrant probablement de diabète et de rhumatisme, elle est amputée des orteils et doit se déplacer avec une béquille. En 1891, elle demande une pension d’invalidité au regard de son service militaire, mais ne l’obtient pas.

La date de sa mort n’est pas connue avec précision. Après le rejet de sa demande de pension, Cathay Williams meurt probablement aux alentours de 1892-1893.

Liens utiles

Page Wikipédia de Cathay Williams
Amazing Women in History – Cathay Williams

Livre

Cathy Williams , from slave to buffalo soldier – Phillip Thomas Tucker

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s