Anna Pavlova, danseuse étoile

Anna Pavlovna (Matveïevna) Pavlova (1881 – 1931) est une ballerine russe, connue en particulier pour son rôle dans le ballet créé pour elle, La Mort du cygne. Considérée comme l’une des meilleures danseuses classiques de tous les temps, elle a été la première à partir en tournée autour du monde avec sa propre compagnie.

La Belle au bois dormant

Anna_Pavlova_in_costume_for_the_Dying_Swan,_Buenos_Aires,_ca_1928,_by_Frans_van_RielAnna Pavlovna (Matveïevna) Pavlova nait le 12 février 1881 à Saint Petersbourg en Russie, au sein d’une famille modeste. Sa mère, Lyubov Feodorovna, est blanchisseuse et mère célibataire ; son père n’est pas connu. Quand Anna a trois ans, Lyubov épouse Matvey Pavlov qui adopte sa fille et lui donne son nom.

Quand elle est encore enfant, Anna assiste avec sa mère à l’une des premières représentations du ballet La Belle au bois dormant, chorégraphié par Marius Petipa. Le spectacle, magnifique, la fascine ; sa passion pour le ballet est née.

Un conte de fées

A neuf ans, considérée trop jeune et d’aspect « maladif », Anna est refusée à l’École impériale du ballet ; elle y sera acceptée l’année suivante. Ses premières années d’entraînement sont pénibles. Ses pieds arqués et ses longues jambes fines ne correspondent pas à l’idéal des corps de danseuse de l’époque ; les relations entre les jeunes danseuses ne sont pas toujours tendres, et certaines de ses camarades se moquent d’elle.

Anna ne se laisse pas décourager. Dès sa première année, à dix ans, elle apparaît dans le ballet de Petipa Un conte de fées, présenté par les élèves de l’école en 1901. Elle s’entraîne avec acharnement et prend des leçons particulières avec de grands professeurs de l’époque. Enrico Cecchetti la suit particulièrement ; elle deviendra même son unique élève entre 1906 et 1908.

Anna_Pavlova_as_the_Dying_Swan

La Mort du cygne

Anna achève sa formation en 1899 et entre au ballet impérial en tant que coryphée, un cran au-dessus du corps de ballet. Dès ses premières représentations, dans Les Dryades prétendues de Pavel Gerdt’s, les critiques saluent sa performance. Son style est parfois peu académique et ses chevilles faibles lui causent des difficultés, mais elle danse avec enthousiasme, passion et énergie.

Son talent lui permet de s’élever rapidement et de devenir l’une des favorites de Petipa. En 1901, Anna remplace la danseuse Mathilde Kschessinska sur scène dans La Bayadère ; Craignant d’être remplacée, Mathilde la coache pour le rôle, persuadée qu’elle échouera parce qu’elle n’est pas assez musclée. C’est l’inverse qui se produit ; le public et les critiques acclament la performance d’Anna, dont le succès ne se dément pas. Elle est nommée danseuse en 1902, première danseuse en 1905 et enfin danseuse étoile en 1906.

En 1905, le chorégaphe Michel Fokine crée pour elle le rôle La Mort du cygne, inspiré du Cygne, treizième mouvement du Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns. Son interprétation de ce solo de quelques minutes la fait véritablement entrer dans la légende ; Anna l’aurait interprété environ 4 000 fois.

La compagnie d’Anna

En 1908, Anna fonde sa propre compagnie et se lance dans des tournées internationales, interprétant principalement des oeuvres de Petita ou des pièces chorégraphiées pour elle. Elle-même chorégraphie quelques solos.

A partir de 1912, Anna s’installe en Angleterre, où elle vivra jusqu’à la fin de sa vie. Elle aide à y développer le ballet britannique. Anna se consacre également beaucoup à organiser des spectacles de charité, en particulier en faveur des orphelins russes à Paris après la Première Guerre mondiale. Elle achète une maison à Saint-Cloud pour y installer quinze filles, et récolte les fonds pour leur éducation.

Si je ne peux pas danser…

351px-Anna_Pavlova

En tournée à La Haye en 1931, Anna apprend qu’elle est atteinte d’une pneumonie aiguë et que son état nécessite une opération chirurgicale qui pourrait mettre un terme à sa carrière. Elle refuse alors l’intervention, disant « Si je ne peux pas danser, je préfère être morte ».

Anna Pavlova meurt d’une pleurésie le 23 janvier 1931. Ses derniers mots auraient été pour réclamer son costume de cygne.

Liens utiles

Page Wikipédia d’Anna Pavlova
Page Wikipédia d’Anna Pavlova en anglais (plus complète)
Les 10 plus grandes étoiles de la danse

soutenir-bandeau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s