Gabriele Münter, éminente peintre expressionniste

Gabriele Münter (1877 – 1962) est une peintre expressionniste allemande, membre éminente avec entre autres Vassily Kandinsky du groupe d’artistes Le Cavalier bleu.

L’école de Vassily Kandinsky

Née à Berlin le 19 février 1877 dans une famille bourgeoise, Gabriele s’intéresse rapidement à l’art et dessine dès sa petite enfance. Elle apprend le piano, mais ce sont les arts graphiques qui l’attirent réellement et ses parents soutiennent sa passion. Ne pouvant intégrer l’Académie des beaux-arts du fait de sa qualité de femme, Gabriele apprend d’abord auprès d’un tuteur privé puis dans l’Ecole d’art pour femmes de Düsseldorf. Déçue par l’enseignement qu’elle y reçoit, elle décide de changer de lieu d’enseignement. Orpheline à 21 ans, Gabriele hérite d’une grosse somme d’argent et en profite pour voyager aux Etats-Unis, où elle vit avec sa soeur en toute indépendance et liberté pendant deux ans.

De retour en Allemagne, elle intègre l’école d’art Phalanx de Munich dirigée par Vassily Kandinsky. Elle y apprend la peinture, la sculpture, la gravure. Kandinsky repère le talent de la jeune femme et, à l’été 1902, l’invite à suivre ses cours d’été en Bavière, dans les Alpes. Leur relation amoureuse démarre au cours de ce séjour. Gabriele suit encore ses enseignements pendant un an, jusqu’à la fermeture de l’école. Bien que Vassily soit marié, ils affichent alors publiquement leur liaison et s’installent ensemble.

Gabriele Münter par Vassily Kandisky
Gabriele Münter par Vassily Kandisky

Le Cavalier bleu

Vassily et Gabriele entreprennent ensemble plusieurs voyages en Europe et tissent des liens amicaux avec de nombreux artistes de l’époque ; Gabriele tient un journal de ces voyages et les documente à l’aide de croquis et de photos. A Paris, en 1906-1907, elle découvre les oeuvres d’Henri Matisse et le courant naissant du fauvisme, qui vont bouleverser son art. Influencée également par Gauguin, elle peint parfois au couteau et réalise des gravures, des lithographies, des peintures. Elle s’attache particulièrement à la représentation de paysages aux couleurs vives et expressives.

En 1909, Gabriele achète une maison dans la petite ville de Bavière de Murnau am Staffelsee où elle passe ses étés avec son compagnon et reçoit des artistes de l’avant-garde munichoise. Avec Vassily, elle crée la Nouvelle Association des artistes munichois, un groupe d’artistes en rupture avec l’impressionnisme. Des dissensions au sein du groupe le font cependant éclater rapidement et, dès 1911, Gabriele et Vassily le quittent pour fonder le groupe expressionniste Le Cavalier bleu, dont Paul Klee fera également partie.

gabriele_munter_bei_paris_ii_countryside_near_paris

Les deux guerres mondiales

Pendant la Première guerre mondiale, Vassily retourne vivre en Russie et Gabriele s’installe quelques années en Scandinavie. En 1917, leur relation s’achève définitivement. Pendant quelques années, Gabriele cesse de peindre. Souffrant de dépressions chroniques, elle est obligée de s’éloigner de son art quelques temps. En 1925, elle s’installe à Berlin et reprend ses crayons pour esquisser non plus des paysages mais des portraits de femmes. Son style évolue, et elle se remet réellement à peindre après un séjour à Paris en 1929-1930 puis en s’installant à Murnau avec son nouveau compagnon Johannes Eichner. A côté de ses portraits de femmes, elle réalise également des natures mortes et des oeuvres abstraites.

Pendant la Seconde guerre mondiale, les oeuvres de Gabriele comme celles de nombreux autres artistes de l’époque sont qualifiées d’art dégénéré par les nazis et interdites d’exposition. Gabriele cache des dizaines de tableaux et des centaines de dessins, des membres du Cavalier bleu notamment, dans sa maison de Murnau et parvient à les dissimuler dans son sous-sol malgré les fouilles. A la fin de la guerre, elle organise à Munich une rétrospective des oeuvres du Cavalier bleu et ses propres oeuvres sont largement présentées en Allemagne. Lors de son 80ème anniversaire, en 1957, Gabriele offre sa collection à la ville de Munich.

Gabriele Münter meurt dans sa maison de Murnau le 19 mai 1962. La résidence a depuis été transformée en musée, abritant des oeuvres de Gabriele Münter et de Vassily Kandinsky.

Liens utiles

La page Wikipédia de Gabriele Münter
La page Wikipédia de Gabriele Münter en anglais
Gabriele Münter – Universalis
Vassily Kandinsky et Gabriele Münter, le jardin de l’abstraction

soutenir-bandeau

Publicités

3 commentaires

  1. Belles oeuvres. J’aime particulièrement son travail en couches épaisses, au couteau on dirait, qui me semble plus original. Elle a un beau sens de l’espace. Est-ce que ses journaux sont publiés? Doivent être passionnants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s