Lozen, combattante apache

Lozen (vers 1840 – vers 1887) est une combattante amérindienne, considérée comme une chamane, qui a participé à de nombreuses campagnes contre les Mexicains et les colons Américains.

« Plus brave que la plupart des hommes »

Lozen, combattante amérindienneLozen nait dans les années 1840 au sein d’un peuple apache, les Chiricahuas, vivant au sud-ouest des Etats-Unis et dont font également partie les célèbres Cochise et Géronimo. Elle est la sœur cadette du chef de guerre Victorio, qui par la suite dira d’elle qu’elle est « sa main droite », « forte comme un homme, plus brave que la plupart d’entre eux » . On sait peu de choses sur sa jeunesse, si ce n’est qu’elle démontre rapidement ses talents au combat et qu’elle se refuse à se marier.

La tribu de Victorio et Lozen vit dans un réserve à San Carlos (en Arizona), où les conditions de vie sont particulièrement pénibles. Devenu chef de la tribu, Victorio emmène ses guerriers pour écumer la région et combattre l’armée américaine, et Lozen les accompagne. Réputée pour son aptitude au combat, elle est également considérée comme une chamane ; on la dit notamment capable de prédire le mouvement de ses ennemis à la bataille et de guérir les blessures. Intrépide, elle sait également insuffler le courage à ses compagnons. Un témoin raconte notamment comment elle a su, lors d’une fuite, inciter les femmes et les enfants de sa tribu à traverser le Río Grande en crue. Engageant son cheval dans les eaux du fleuve, carabine au dessus de la tête, elle sait trouver les mots pour les engager à se lancer à leur tour. Lorsque tout le monde a traversé sain et sauf, elle confie le groupe à une femme de la tribu avant de traverser à nouveau pour rejoindre les guerriers au combat.

La quête de vengeance

Plus tard, lorsqu’une femme de la tribu accouche, Lozen l’accompagne seule à travers le désert pour la mettre à l’abri de la bataille dans une réserve d’Apaches. Elle doit chasser au couteau pour éviter de se faire repérer et voler des chevaux pour la mère comme pour elle, avant d’arriver à destination. A la réserve, elle apprend que son frère et ses hommes ont été encerclés et tués par l’armée mexicaine à Tres Castillos. Espérant sauver des blessés et des prisonniers, Lozen chevauche à bride abattue vers les lieux de l’embuscade, évitant les patrouilles ennemies. Elle rejoint une poignée de survivants menés par le chef chiricahua Nana. A ses côtés, accompagnés de quelques dizaines de guerriers à peine, elle combat pendant deux mois sans relâche pour venger la mort de son frère. Nana dit d’elle : « Bien qu’elle soit une femme, il n’y a pas de guerrier qui égale la sœur de Victorio ». Elle combat ensuite aux côtés de Geronimo jusqu’à ce que, épuisé, ce dernier se rende en 1886. Elle-même est faite prisonnière peu de temps après.

Emprisonnée en Alabama, Lozen meurt de la tuberculose en 1887.

Liens utiles

La fiche Wikipédia de Lozen
Lozen, guerrière et chamane (Les culottées)

Bibliographie

Woman Warrior: The Story of Lozen, Apache Warrior and Shaman Aleshire, Peter. St. Martin’s Press, 2001
In the Days of Victorio : Recollections of a Warm Springs Apache, Eve Ball University of Arizona Press

Publicités

6 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s