Rebecca Davis Lee Crumpler, médecin pionnière

Rebecca Davis Lee Crumpler (1831 – 1895) est une doctoresse américaine, la première femme noire à devenir médecin aux Etats-Unis. Elle publie notamment l’un des premiers livres écrit par un-e Afro-américain-e sur la médecine.

La première Afro-américaine médecin

Rebecca Lee Davis CrumplerFille de Matilda Webber et d’Absolum Davis, Rebecca Davis Lee nait le 8 février 1831 dans le Delaware (côte est des Etats-Unis). Elle grandit en Pennsylvanie, élevée par une tante. A cette époque, les Afro-américains, particulièrement les plus pauvres, n’ont qu’un accès très limité aux soins médicaux, et la tante de Rebecca s’occupe de voisins infirmes.

En 1852, Rebecca déménage à Charlestown, un quartier de la ville de Boston dans le Massachusetts. Elle y travaille comme infirmière pendant huit ans, avant d’être acceptée en 1860 au New England Female Medical College, fondé douze ans plus tôt, qui forme des femmes à la médecine. Les études de médecine sont alors difficilement accessible pour les femmes comme pour les Afro-américains, d’autant plus donc pour Rebecca. Expérimentée et capable, elle a été recommandée par les médecins pour qui elle a travaillé. En 1864, lorsqu’elle obtient son diplôme, elle devient la première femme noire médecin aux Etats-Unis.

Dans le livre A Book of Medical Discourses qu’elle publiera par la suite, Rebecca raconte son parcours :

« Il peut être bon de dire ici que, après avoir été élevée par une aimable tante en Pennsylvanie, qui a toujours cherché à se rendre utile auprès des malades, j’ai conçu très tôt le goût de soulager les souffrances, et j’ai cherché toutes les occasions de le faire. Plus tard, je me suis consacrée à devenir infirmière et j’ai travaillé pour différents médecins pendant huit ans (de 1852 à 1860) ; la plupart dans ma ville adoptive de Charlestown (comté de Middlesex, Massachusetts). De ces médecins, j’ai reçu des lettres de recommandation pour la New England Female Medical College , quatre ans plus tard, j’ai reçu le diplôme de doctoresse en médecine.

(« It may be well to state here that, having been reared by a kind aunt in Pennsylvania, whose usefulness with the sick was continually sought, I early conceived a liking for, and sought every opportunity to relieve the sufferings of others. Later in life I devoted my time, when best I could, to nursing as a business, serving under different doctors for a period of eight years (from 1852 to 1860); most of the time at my adopted home in Charlestown, Middlesex County, Massachusetts. From these doctors I received letters commending me to the faculty of the New England Female Medical College, whence, four years afterward, I received the degree of doctress of médicine. »)

A Book of Medical Discourses

A la même période, Rebecca épouse le Dr. Arthur Crumpler. Dans un premier temps, elle pratique la médecine à Boston. A la fin de la guerre de Sécession, en 1865, elle s’installe à Richmond en Virginie, un ancien état sudiste esclavagiste, où elle s’emploie à soigner gratuitement les esclaves libérés. Elle s’intéresse, en particulier, à la santé et aux problèmes médicaux des femmes et des enfants. Rebecca travaille pour le bureau des réfugiés, instance créée pour venir en aide aux réfugiés de guerre, et y est sujette au racisme et au sexisme, notamment de ses collègues médecin.

En 1880, Arthur s’installe à Hyde Park (Massachusetts) et Rebecca l’y accompagne, mais il y a peu de demande pour ses services dans la communauté. En 1883, alors qu’elle ne pratique plus la médecine, elle compile les notes qu’elle a prises au cours de sa carrière et les publie dans le livre A Book of Medical Discourses, un des premiers ouvrages sur la médecine écrit par un-e Afro-américain-e et qui s’intéresse particulièrement aux femmes et aux enfants. Elle le dédie aux infirmières et aux mères.

Rebecca Davis Lee Crumpler meurt le 9 mars 1895 à Hyde Park.

Liens utiles

La fiche Wikipédia de Rebecca Davis Lee Crumpler (anglais)
Rebecca Lee Crumpler (1831-1895), Physician (anglais)

soutenir-bandeau

Publicités

Un commentaire

  1. « A la fin de la guerre de Sécession, en 1865, elle s’installe à Richmond en Virginie, un ancien état sudiste esclavagiste, où elle s’emploie à soigner gratuitement les esclaves libérés. »
    C’est dans les moments de crise qu’on voit apparaître la générosité… Belle personne !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s