Tarenorerer, Aborigène cheffe d’une rébellion anticolonialiste

Aborigène originaire de Tasmanie, Tarenorerer (vers 1800 – 1831) a mené une rebellion contre les colons britanniques en Tasmanie, au cours de la Black War.

Les chasseurs de phoques

Portrait d'une Aborigène de Tasmanie
Portrait d’une Aborigène de Tasmanie

Tarenorerer naît aux environs de 1800 près d’Emu Bay, au nord de la Tasmanie, dans la tribu Tommeginer. Adolescente, elle est enlevée par une autre tribu aborigène et vendue à des chasseurs de phoques blancs, dans le détroit de Bass (séparant l’Australie et la Tasmanie). On sait très peu de choses sur cette période de sa vie, si ce n’est qu’à leur contact elle apprend l’anglais et le maniement des armes à feu. On peut également supposer qu’elle garde de cet épisode une grande rancœur contre les colons.

En 1828, Tarenorerer retourne chez elle, au nord de la Tasmanie. Elle y rassemble des hommes et des femmes d’horizons différents pour les unir contre les envahisseurs et lancer une révolte. Ayant observé les techniques de combat des colons, elle apprend à ses guerriers le maniement des armes à feu et les engage à frapper leurs ennemis lorsque leurs armes sont déchargées et avant qu’ils n’aient eu le temps de les recharger. Se lançant dans une guérilla stratégique, elle ordonne également à ses troupes de tuer les troupeaux de bœufs et de moutons des colons.

La Black War

En 1830, la Black War éclate et des massacres ont lieu, comme à Cape Grim où trente Aborigènes sont tués par des bergers, en représailles pour la perte de leur troupeau. George Augustus Robinson est alors missionné comme médiateur entre les colons et les Aborigènes, et cherche à appréhender Tarenorerer, mais elle lui échappe.

Capturée par des chasseurs de phoques, Tarenorerer est emmenée sur l’île Hunter dans le détroit de Bass. Elle y passe quelques temps auprès de colons et d’autres femmes aborigènes, sans se faire connaître et sous l’identité de ‘Mary Anne’. En décembre 1830, elle projette de tuer un des chasseurs de phoques, mais son plan est découvert. Tarenorerer est emmenée sur l’île Swan, où son identité est démasquée. Robinson, qui l’appelle « l’amazone », se réjouit de cette capture et la fait isoler, de peur qu’elle n’incite à la révolte.

Tarenorerer meurt de la grippe le 5 juin 1831. La Black War aurait fait aux alentours de 1 000 morts entre 1830 et 1834, majoritairement aborigènes.

Liens utiles

Biographie de Tarenorerer (anglais)
La Black War sur Wikipédia
La Black War sur Wikipédia en anglais (plus complet)

soutenir-bandeau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s