Mavia, reine guerrière en révolte contre Rome

Mavia, aussi appelée parfois Mawia, Mawai, Mawaiy ou même Mania, est une reine guerrière arabe, qui a régné au sud de la Syrie pendant la deuxième moitié du quatrième siècle. Menant ses troupes lors d’une révolte contre l’empire romain, elle a remporté contre eux de nombreuses victoires.

Une révolte souvent comparée à celle de Zénobie

Zenobie

Zenobie, reine de Syrie du 3ème siècle à qui Mavia est souvent comparée.

Les actions de Mavia sont parvenues jusqu’à nous principalement par les écrits d’auteurs contemporains ou presque, tels que Rufin d’Aquilée. Ces récits ne rapportent rien de son enfance ou de sa jeunesse. Descendant de tribus arabes originaires d’Iran, elle épouse al-Hawari, dernier roi d’une confédération de tribus semi-nomades tanukhides du sud de la Syrie. En 375, son mari meurt sans héritier et Mavia prend le contrôle de la confédération. Rapidement, pour des raisons peut-être religieuses, elle entreprend de nouer des alliances au sein du monde arabe afin de préparer un soulèvement contre l’empire romain.

En 378, Mavia lance une révolte massive contre Rome, souvent comparée à celle de Zénobie un siècle plus tôt. Menant ses hommes personnellement au combat, elle défait à de nombreuses reprises les armées romaines, en Arabie, en Palestine et jusqu’aux frontières de l’Egypte. Très mobiles, ses troupes utilisent une tactique de guérilla, menant des raids et empêchant l’ennemi d’avoir une cible pour riposter. Sur le champ de bataille, elles utilisent les stratégies romaines avec lesquelles elles se sont familiarisées. Fine tacticienne, Mavia soumet le gouverneur romain de Palestine, gagne de nombreux supports dans la région et avance inexorablement.

Une paix négociée après de nombreuses victoires

Défait de nombreuses fois, l’empereur romain Valens, déjà en guerre contre les Goths, cherche à négocier la paix. Les contemporains rapportent que, au cours de sa révolte, Mavia se convertit au christianisme suite à sa rencontre avec un moine ascète. En échange de la paix, elle réclame que ce moine devienne l’évêque de son peuple, ce qui lui est accordé. Socrate le Scolastique, historien de l’Antiquité chrétienne, rapporte également que, pour sceller la paix, elle marie sa fille Chasidat au commandant en chef des armées romaines. Les conditions de la trêve impliquent également l’envoi de troupes tanukhide en soutien aux Romains dans leur combat contre les Goths, ce que fait Mavia. En territoire inconnu, cependant, ses armées se révèlent moins efficaces et les Goths repoussent les Romains jusqu’à Constantinople, tuant l’empereur Valens au combat. L’alliance ne dure pas longtemps : le nouvel empereur, Théodose Ier, favorise les Goths au détriment des Arabes et ceux-ci se sentent trahis. Une nouvelle révolte, en 383, est rapidement écrasée. Les récits de l’époque ne mentionnent pas si cette deuxième insurrection est ou non menée par Mavia.

Mavia meurt en 425 dans le village d’Anasartha (aujourd’hui Khanasir, en Syrie), où une inscription fait mention de sa mort.

Liens utiles

La fiche Wikipédia de Mavia (anglais)

Advertisements

4 réflexions sur “Mavia, reine guerrière en révolte contre Rome

    • Merci pour ce commentaire et merci de continuer à suivre l’Histoire par les femmes ! Oui, toutes ces femmes mériteraient une place plus grande dans les mémoires collectives, c’est certain…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s