Paulette Nardal, « Black is beautiful ! »

Paulette Nardal (1896-1985), est une femme de lettres martiniquaise, inspiratrice du courant littéraire de la négritude revendiquant l’identité noire. Elle est également la première femme noire à étudier à la Sorbonne.

La Renaissance de Harlem

Paulette NardalPaulette Nardal est l’aînée des sept filles de Louise Achille et de Paul Nardal, ingénieur. Née au François, commune martiniquaise, en 1896, elle a six ans lors de l’éruption meurtrière de la montagne Pelée en 1902, détruisant en quelques instants la ville de Saint-Pierre, la plus importante de l’île. Après avoir obtenu l’équivalent du baccalauréat, Paulette devient institutrice puis, en 1920, décide de s’installer en métropole pour étudier l’anglais à la Sorbonne. Ce faisant, elle devient la première femme noire à y étudier.

A Paris, Paulette profite de la vie culturelle, du théâtre, des concerts et des expositions. Ayant obtenu son diplôme, elle devient journaliste et commence à tenir, avec ses soeurs Andrée et Jeanne qui vivent avec elle, un salon littéraire. Elle se rapproche notamment du mouvement de la Renaissance de Harlem, renouveau de la culture afro-américaine né à New York. Dans leur salon, fréquenté par de nombreux écrivains, les sœurs Nardal s’efforcent de mettre en lien les diasporas noires, de défendre la culture noire. Leurs invités et elles posent les jalons de ce qui sera plus tard le courant de la Négritude, rassemblant notamment Léopold Senghor et Aimé Césaire.

Le courant de la Négritude

Paulette, sa sœur Andrée et  l’écrivain haïtien Léo Sajous fondent « La Revue du Monde Noir« , publiée en français et en anglais, qui donne une tribune aux noirs du monde entier pour évoquer leurs problèmes et revendiquer leur culture. Le journal ne compte que six numéros, faute d’argent pour continuer la publication, mais d’autres revues se lancent par la suite sur les mêmes thématiques. Césaire et Senghor reprennent le flambeau avec le courant de la Négritude, et Paulette écrira à ce sujet : « Césaire et Senghor ont repris les idées que nous avons brandies et les ont exprimées avec beaucoup plus d’étincelles, nous n’étions que des femmes ! Nous avons balisé les pistes pour les hommes. »

Se sentant proche de l’Afrique et des Africains, Paulette se rend au Sénégal en 1937 sur invitation de son ami Senghor et s’engage politiquement contre l’invasion de l’Éthiopie par l’Italie en 1938. L’année suivante, alors qu’elle rentre de Martinique en bateau, son navire est coulé par un sous-marin allemand. Paulette parvient à se sauver en se jetant dans un canot de sauvetage, mais se fracture les deux rotules dans la chute ; elle en restera infirme à vie. Dès sa sortie de l’hôpital anglais où elle soignée, elle retourne vivre en Martinique où elle donne clandestinement des cours d’anglais à des jeunes désireux de rejoindre Charles de Gaulle à Londres.

« Black is beautiful ! »

En 1944, Paulette travaille quelques temps aux Nations unies, à New York, mais sa santé la contraint à retourner s’installer en Martinique. En 1945, elle crée le Rassemblement Féminin pour inciter les Martiniquaises à se servir du droit de vote que les femmes françaises viennent tout juste d’obtenir. En 1948, dans cette même optique de sensibiliser ses concitoyennes à la politique, elle lance la revue La femme dans la cité. Militante, Paulette lutte pour la construction de crèches et l’assistance financière des filles-mères, sans laisser de côté la défense de la culture noire qui lui est chère. Passionnée de musique, elle écrit avec sa soeur Alice un historique de la tradition musicale des campagnes martiniquaises, et fonde une chorale. A ses élèves, ses amis, ses fréquentations, elle répète inlassablement « Black is beautiful ! »

Paulette Nardal meurt le 16 février 1985, à l’âge de 89 ans.

Liens utiles

Biographie de Paulette Nardal
Fiche Wikipédia de Paulette Nardal
Articles sur Paulette Nardal

soutenir-bandeau

Publicités

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s