Simone Signoret, actrice et écrivaine

Simone Kaminker, connue sous le nom de Simone Signoret (1921 – 1985), est une actrice et écrivaine française. Elle a notamment obtenu un César de la meilleure actrice pour son rôle dans La Vie devant soi.

Premiers rôles

Simone SignoretFille de Georgette Signoret et d’André Kaminker, journaliste d’origine polonaise, Simone Kaminker, née le 25 mars 1921 à Wiesbaden en Allemagne, est l’aînée de trois enfants. Pendant la Seconde Guerre mondiale, réfugiée en Bretagne avec sa famille, Simone étudie à Vannes et a notamment pour professeure Lucie Aubrac. En 1941, elle retourne à Paris et travaille comme secrétaire auprès du journaliste collaborationniste Jean Luchaire. La fille de ce dernier, Corinne Luchaire, est comédienne et aide Simone à se lancer dans la figuration au cinéma. C’est à cette période que Simone se met à utiliser le nom de sa mère comme nom de scène.

En 1943, après plusieurs rôles de figuration, elle rencontre Yves Allégret, un réalisateur avec qui elle aura une fille, Catherine, en 1946 et avec qui elle se mariera en 1948. En 1946, elle obtient son premier rôle significatif dans le film Macadam de Marcel Blistène ; son interprétation lui vaut l’année suivante le prix Suzanne-Bianchetti de la jeune actrice la plus prometteuse. En 1948 et 1950, Yves donne à Simone deux rôles principaux : celui d’une prostituée dans Dédée d’Anvers et celui d’une épouse manipulatrice dans Manèges. En 1949, Simone quitte son mari pour le jeune chanteur Yves Montand, avec qui elle se marie en 1951.

L’Oscar de la meilleur actrice

Simone obtient par la suite d’autres premiers rôles, connait le succès et devient une vedette, notamment avec son rôle de prostituée dans Casque d’or en 1951 ou d’institutrice dans Les Diaboliques en 1954. Son mari et elle reçoivent dans le demeure de nombreux artistes et intellectuels de l’époque, parmi lesquels Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir ou encore Serge Reggiani. Proches du Parti communiste, le couple part en tournée dans les pays du bloc de l’Est, mais en revient désillusionné et prend ses distances avec le parti.

En 1959, Simone et Yves partent s’installer aux États-Unis. L’année suivante, Simone devient la première actrice française à recevoir l’Oscar de la meilleure actrice, pour sa prestation de comédienne dans le film Les Chemins de la haute ville. Elle rentre ensuite en France et joue dans de nombreux films, parfois politiques, travaillant notamment aux côtés de Costa-Gavras, Jean-Pierre Melville, Jean Gabin, Alain Delon, ou encore Patrice Chéreau. En 1978, elle obtient le César de la meilleure actrice en interprétant Madame Rosa, ancienne prostituée rescapée d’Auschwitz ayant ouvert une pension clandestine, dans La Vie devant soi.

À partir de 1981, Simone commence à avoir de sérieux problèmes de santé, notamment dus à sa consommation d’alcool et de tabac. Opérée de la vésicule biliaire, elle devient lentement aveugle mais poursuit malgré tout sa carrière cinématographique. Atteinte d’un cancer du pancréas, Simone Signoret meurt chez elle à Autheuil-Authouillet le 30 septembre 1985. Elle est enterrée au cimetière du Père-Lachaise, où Yves Montand la rejoindra six ans plus tard.

Liens utiles

La fiche Wikipédia de Simone Signoret

soutenir-bandeau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s