Bette Davis, actrice de légende

Ruth Elizabeth Davis, connue sous le nom de Bette Davis (1908 – 1989) est une actrice américaine. Forte d’une carrière de plus d’une centaine de films, elle est renommée pour son talent et ses rôles de femmes fortes et tenaces. Elle a été surnommée « reine d’Hollywood », « reine des Studios Warner » ou encore « Première dame du grand écran américain ».

Le début d’une carrière d’actrice

Bette DavisNée le 5 avril 1908,  à Lowell (Massachusetts, Etats-Unis), Ruth Elizabeth Davis grandit entre le Massachusetts, le New Jersey et New York. Ses parents se séparent lorsqu’elle a sept ans et sa sœur Barbara et elle sont élevées par leur mère, Ruth, photographe. Lors de sa jeunesse, Ruth Elizabeth devient Bette, peut-être en référence au roman « la Cousine Bette » de Balzac.

Bette fait des ses études à la Cushing Academy d’Ashburnham (Massachusetts) et y commence le théâtre avec le d’une fée dans Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare. Elle prend ensuite des cours de danse et s’inscrit à la John Murray Anderson’s Acting Dramatic School à New York, qu’elle fréquentera pendant trois ans. En 1928, elle intègre une troupe de théâtre, dirigée par George Cukor, et s’y produit dans plusieurs pièces dont « Broadway » et « The Earth Between », qui rencontre un grand succès. La pièce « Broken Dishes » marque ses premiers pas à Broadway.

Oscar de la meilleure actrice

Talentueuse, Bette est rapidement remarquée par le studio de cinéma Universal Pictures, et tourne en 1931 son premier film : The Bad Sister. Elle tourne deux autres films avec Universal puis décroche quelques rôles mineurs. Alors qu’elle envisage de reprendre le théâtre, elle reçoit, de la part de l’acteur George Arliss, une proposition de premier rôle dans L’Homme qui jouait à être Dieu (1932). Après ce rôle, elle signe un contrat de sept ans avec la Warner Bros. Pictures. La même année, elle épouse Harmon O. Nelson, dont elle divorcera six ans plus tard.

Pendant les quatre années suivantes, Bette tourne dans vingt-cinq films, parmi lesquels Vingt mille ans sous les verrous et Jimmy the Gent (1935). , deux films de Michael Curtiz. En 1934, elle insiste pour obtenir le rôle de Mildred Rogers, jeune femme froide et manipulatrice, dans L’Emprise. Malgré ses employeurs lui affirmant qu’un rôle antipathique nuirait à sa carrière, elle rencontre avec ce film un grand succès critique. En 1935, elle joue un nouveau rôle antipathique remarqué dans Ville frontière. En 1936, Bette obtient son premier Oscar de la meilleure actrice pour le rôle de  Joyce Heath, ancienne actrice de théâtre à la dérive, dans L’Intruse. Par la suite, les frères Warner lui refusent deux rôles et lui proposent quelques films mineurs. Elle entre alors en conflit avec la Warner et quitte Hollywood pour tourner deux films à Londres.

Le succès

Bette DavisEn 1937, elle fait un retour remarqué à Hollywood  en tournant avec Humphrey Bogart dans Femmes marquées, où elle joue une hôtesse dans une boîte de nuit. A partir de ce moment-là, la Warner lui propose des films spécialement écrits pour elle, dans lesquels elle tournera avec Humphrey Bogart, Henry Fonda, Leslie Howard et Olivia de Havilland. Elle refuse le rôle de Scarlett O’Hara dans Autant en emporte le vent, parce qu’on lui impose Errol Flynn comme partenaire et qu’elle ne le juge pas assez bon pour le rôle. Elle joue alors dans L’Insoumise, écrit pour elle, dans lequel elle fait la preuve de son talent dramatique. Le film rencontre un énorme succès et Bette reçoit son deuxième oscar. Sa carrière s’envole et elle sera par la suite nominée de nombreuses fois, notamment pour le drame Victoire sur la nuit (1939), son rôle de meurtrière dans La Lettre (1940) ou de manipulatrice cupide dans La Vipère (1941). Tout au long de sa carrière, elle interprète de nombreux rôles atypiques de femmes blessées, revanchardes, tenaces, manipulatrices voire monstrueuses.

Derniers rôles

En 1942, Bette fonde et dirige Hollywood Canteen, un clib fournissant divertissement et nourriture aux combattants de la seconde guerre mondiale de retour du front. En 1946, elle crée sa propre maison de production, la « B.D. Incorpored », qui produira un seul film : La Voleuse, avec Glenn Ford. En 1949, le tournage du film La Garce se passe mal avec le réalisateur et Bette obtient d’être libérée de son contrat avec la Warner Bros.  L’année suivante, elle obtient le beau rôle de Margo Channing dans Ève, film traitant du théâtre et de la concurrence entre artistes. Sa prestation est unanimement saluée par la critique et elle obtient, parmi d’autres récompenses, le Prix d’interprétation féminine à Cannes. La même année, elle se marie pour la quatrième fois avec son partenaire d’Eve, Gary Merrill. Ils adopteront deux enfants et divorceront en 1960. Par la suite, sa carrière se tasse un peu mais elle interprète encore de beaux rôles et sa prestation dans Qu’est-il arrivé à Baby Jane ? (1961) lui vaut une dixième et dernière nomination aux Oscars. Elle joue ensuite dans de nombreux mineurs, ainsi qu’au théâtre et à la télévision.

Bette Davis décède le 6 octobre 1989 à l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine, à l’âge de 81 ans.

Liens utiles

La fiche Wikipédia de Bette Davis
La filmographie de Bette Davis

soutenir-bandeau

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s