La Marquise de Sévigné, écrivaine épistolaire

Marie de Rabutin-Chantal, connue sous le nom de marquise de Sévigné (1626 – 1696), est une femme de lettres française connue pour ses écrits épistolaires.

Une jeune veuve

Portrait de Marie de Rabutin-Chantal, Marquise de SévignéFille de Marie de Coulanges et de Celse-Bénigne de Rabutin, baron de Chantal, Marie de Rabutin-Chantal nait le 5 février 1626 à Paris. Elle perd son père à un an, en 1627, puis sa mère en 1633 et part vivre chez son grand-père maternel. Celui-ci décède à son tour en 1636 et Marie part s’installer chez un oncle maternel, Philippe de Coulanges. Choyée, elle reçoit une éducation de qualité, notamment grâce à un autre oncle Christophe de Coulanges, et apprend l’italien et le latin.

En 1644, à 18 ans, elle épouse le marquis Henri de Sévigné, avec qui elle aura une fille, Françoise-Marguerite, et un fils, Charles. En 1651, Henri de Sévigné est tué lors d’un duel pour une autre femme et Marie se retrouve veuve à 25 ans. Plutôt que de remarier, elle choisit de se consacrer à l’éducation de ses enfants et à la vie mondaine à la cour.

Vingt-cinq ans de correspondance

En 1669, Françoise-Marguerite épouse le comte de de Grignan ; ce dernier est nommé lieutenant-général en Provence par Louis XIV et Françoise-Marguerite doit l’y suivre. Deux jours après son départ, Marie écrit à sa fille un lettre, la première d’une longue série. A raison de deux ou trois lettres par semaine pendant vingt-cinq ans, c’est plus de mille lettres qu’elle adresse à Françoise-Marguerite. Vivant à la cour, elle décrit la société parisienne avec talent et humour, légèreté ou cruauté. Elle y parle aussi de choses plus intimes en lien avec la famille et l’amour familial. Elle écrit principalement à sa fille mais également à son fils Charles et, à ses amis parmi lesquels La Rochefoucauld et Madame de La Fayette.

La marquise de Sévigné décède le 17 avril 1696, à Grignan, où elle était venue s’occuper de sa fille. Vingt-huit de ses lettres sont publiées dans un recueil en 1726 et d’autres éditions suivent, sélectionnées et remaniées par la fille de Françoise-Marguerite.

L’œuvre de la marquise de Sévigné reste fondatrice pour le genre épistolaire.

Liens utiles

Marie de Rabutin-Chantal sur Histoire en ligne
La fiche Wikipédia de Marie de Rabutin-Chantal

5 commentaires sur “La Marquise de Sévigné, écrivaine épistolaire

Ajouter un commentaire

  1. L’article n’a pas été relu correctement ! tout le début comporte des erreurs de dates! le XXème siècle au lieu du XVIIè .
    Mme de Sévigné n’est pas née en 1926 !!! cf. aussi 1927 … 1933 etc…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :