La Marquise de Sévigné, écrivaine épistolaire

Marie de Rabutin-Chantal, connue sous le nom de marquise de Sévigné (1626 – 1696), est une femme de lettres française connue pour ses écrits épistolaires.

Une jeune veuve

Marquise de SévignéFille de Marie de Coulanges et de Celse-Bénigne de Rabutin, baron de Chantal, Marie de Rabutin-Chantal nait le 5 février 1626 à Paris. Elle perd son père à un an, en 1627, puis sa mère en 1633 et part vivre chez son grand-père maternel. Celui-ci décède à son tour en 1636 et Marie part s’installer chez un oncle maternel, Philippe de Coulanges. Choyée, elle reçoit une éducation de qualité, notamment grâce à un autre oncle Christophe de Coulanges, et apprend l’italien et le latin.

En 1644, à 18 ans, elle épouse le marquis Henri de Sévigné, avec qui elle aura une fille, Françoise-Marguerite, et un fils, Charles. En 1651, Henri de Sévigné est tué lors d’un duel pour une autre femme et Marie se retrouve veuve à 25 ans. Plutôt que de remarier, elle choisit de se consacrer à l’éducation de ses enfants et à la vie mondaine à la cour.

Vingt-cinq ans de correspondance

En 1669, Françoise-Marguerite épouse le comte de de Grignan ; ce dernier est nommé lieutenant-général en Provence par Louis XIV et Françoise-Marguerite doit l’y suivre. Deux jours après son départ, Marie écrit à sa fille un lettre, la première d’une longue série. A raison de deux ou trois lettres par semaine pendant vingt-cinq ans, c’est plus de mille lettres qu’elle adresse à Françoise-Marguerite. Vivant à la cour, elle décrit la société parisienne avec talent et humour, légèreté ou cruauté. Elle y parle aussi de choses plus intimes en lien avec la famille et l’amour familial. Elle écrit principalement à sa fille mais également à son fils Charles et, à ses amis parmi lesquels La Rochefoucauld et Madame de La Fayette.

La marquise de Sévigné décède le 17 avril 1696, à Grignan, où elle était venue s’occuper de sa fille. Vingt-huit de ses lettres sont publiées dans un recueil en 1726 et d’autres éditions suivent, sélectionnées et remaniées par la fille de Françoise-Marguerite.

L’œuvre de la marquise de Sévigné reste fondatrice pour le genre épistolaire.

Liens utiles

Marie de Rabutin-Chantal sur Histoire en ligne
La fiche Wikipédia de Marie de Rabutin-Chantal

soutenir-bandeau

Publicités

2 commentaires

  1. L’article n’a pas été relu correctement ! tout le début comporte des erreurs de dates! le XXème siècle au lieu du XVIIè .
    Mme de Sévigné n’est pas née en 1926 !!! cf. aussi 1927 … 1933 etc…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s