Emily Brontë, écrivaine solitaire

Emily Jane Brontë (1818 – 1848) est une écrivaine, poétesse et romancière anglaise, sœur de Charlotte Brontë et d’Anne Brontë. Son unique roman est un monument de la littérature britannique.

Le pensionnat dramatique

Emily BrontëFille de Maria et Patrick Brontë, cinquième d’une famille de six enfants (Maria, Elizabeth, Charlotte, Branwell, Emily, Anne), Emily Jane Brontë nait le 30 juillet 1818 à Thornton (Angleterre). Sa mère meurt alors qu’Emily n’a que trois ans et, trois ans plus tard, ses trois grandes sœurs et elle sont envoyées dans un pensionnat pour enfants de pasteurs.

L’endroit, qui leur avait été recommandé, se révèle insalubre et les conditions de vie y sont très difficiles. En 1825, les deux aînées, Maria et Elizabeth, tombent gravement malade et sont retirées de l’école mais meurent à quelques semaines d’intervalle. Charlotte et Emily quittent alors le pensionnat à leur tour. Cet épisode marquera durement et durablement les quatre enfants Brontë.

La confédération de Glass Town et le monde de Gondal

En 1826, Patrick offre à Branwell douze soldats de bois et ce cadeau fournit aux quatre enfants un terrain de jeu exacerbant leur imagination. Ils inventent la « confédération de Glass Town » et écrivent, autour d’un monde qu’ils créent au fur et à mesure, des récits, des poèmes, des journaux et des pièces de théâtre influencés par une revue littéraire que reçoit leur père. En 1831, Charlotte les quitte pour faire ses études et Emily et Anne créent le monde de Gondal, plus dur et dirigé par une femme. La plupart des poèmes d’Emily ont pour cadre le cycle de Gondal.

Solitaire, Emily échoue à reprendre des études ainsi qu’à occuper un poste d’institutrice. En 1842, elle accompagne sa sœur Charlotte dans le pensionnat de M. Héger à Bruxelles, où elle apprend le français, l’allemand et le piano, mais revient à la mort de sa tante et se consacre à l’écriture.

Les Hauts de Hurlevent

C’est Charlotte qui découvre le talent poétique d’Emily et qui propose à ses deux sœurs la publication d’un recueil collectif. L’ouvrage est publié en 1846 sous le titre Poems by Currer, Ellis and Acton Bell, les trois sœurs ayant décidé de se faire publier sous des pseudonymes masculins. En 1847, elle publie son unique roman, Wuthering Heights (Les Hauts de Hurlevent), qui rencontre un certain succès. Ce n’est que plus tard que la puissance dramatique de l’œuvre et le génie d’Emily Brontë seront reconnus.

En 1848, son frère Branwell, devenu alcoolique et opiomane, subit une déception amoureuse qui aggrave son état et Emily se charge de lui. En septembre, il meurt de tuberculose et Emily, probablement contaminée, prend froid à son enterrement mais refuse de se soigner. Elle meurt à son tour de la tuberculose le 19 décembre 1848.

Liens utiles

La fiche Wikipédia d’Emily Brontë

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s