Eliška Junková, pilote automobile

Eliška Junková (1900 – 1994), née Alžběta Pospíšilová, est une pilote automobile tchèque et la seule femme à avoir remporté une épreuve de Grand Prix.

Des cours de conduite clandestins

eliska-junkovaEliška nait le 16 novembre 1900 en Moravie, dans l’Empire austro-hongrois. Fille d’un forgeron, elle est la sixième de huit enfants. Très souriante, elle est vite surnommée « Smisek ». Après la Première guerre mondiale, elle trouve un travail à la banque grâce à des compétences pour les langues étrangères. Là-bas, elle rencontrera Vincenc « Cenek » Junek, qui deviendra plus tard son mari.

Eliška souhaite voyager et son travail le lui permet ; elle se rend à Prague, en France, à Gibraltar, puis rejoint Cenek à Paris. Son futur mari est passionné d’automobile et Eliška le rejoint dans sa passion. A Prague, elle prend clandestinement des cours de conduite et obtient son permis de conduire tandis que Cenek, qu’elle épouse en 1922, commence à participer à des courses.

La reine du volant

Le couple achète des voitures de course, une Mercedes puis une Bugatti Type 30. Blessé à la main pendant  la guerre, Cenek a des difficultés pour passer les vitesses et Eliška le remplace petit à petit au volant. En 1923, elle remporte la course de Lachotin-Tremosna dans la  catégorie Grand tourisme, victoire qui la rend célèbre. En 1925, elle finit première à Zbraslav-Jiloviste. De plus en plus célèbre, la « Reine du volant » commence à concourir dans toute l’Europe, contre les meilleurs pilotes masculins.

Eliška, dont le nom est anglicisé en Elisabeth, est une pilote minutieuse et travailleuse. En 1926, elle finit deuxième dans la course du Col du Klausen en Suisse. En 1927, elle gagne le Grand Prix d’Allemagne à Nürburgring et cette victoire fait d’elle la première et seule femme de l’histoire à remporter une épreuve de Grand Prix.

La fin de la course

En 1928, au Grand Prix allemand au Nürburgring, Eliška partage la conduite avec Cenek. Peu de temps après avoir pris le volant, son mari fait une sortie de route et se tue sur le coup. Profondément choquée, Eliška abandonne la course automobile, vend ses voitures et se remet à voyager, travaillant notamment pour Ettore Bugatti en Asie.

Eliška se remarie après la Seconde guerre mondiale. Retombée dans l’oubli, Eliška Junková meurt à Prague le 5 janvier 1994, à l’âge de 93 ans.

Liens utiles

Fiche Wikipédia d’Eliška Junková

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s