Yvonne Hagnauer, grande pédagogue et Juste parmi les nations

Yvonne Hagnauer (1898 – 1998) est une pédagogue française dont l’école accueille des enfants juifs et des orphelins de guerre à partir de 1941. C’est une Juste parmi les nations.

Professeure engagée

Yvonne HagnauerYvonne Eugénie Pauline Even nait le 9 septembre 1898 au sein d’une famille d’origine bretonne, à Pavillons-sous-Bois en Ile-de-France. Elle fait des études  brillantes et obtient un certificat d’enseignement général « Histoire, Lettres, Anglais » ainsi qu’un diplôme de l’Université de Cambridge.

Féministe et engagée, elle devient professeure d’anglais à l’école Sup’de Co’ de Paris et milite au Syndicat National des Instituteurs (SNI). En 1925, elle épouse Roger Hagnauer, également instituteur et syndicaliste engagé. Militant pour de nouvelles méthodes d’éducation, elle participe en 1937 à l’organisation du Congrès International de l’Enseignement.

La Maison de Sèvres

En 1938, Yvonne co-fonde la ligue des femmes pour la paix. En 1939, Roger et elle signent le manifeste « Paix immédiate » ; cette prise de position leur vaut d’être radiés de l’enseignement public par le gouvernement Daladier ; ils seront réintégrés trois ans plus tard. Investie dans la Résistance, Yvonne est sollicitée par le Secours National, en juin 1941, pour diriger une colonie de vacances puis une maison d’enfants, la Maison de Sèvres.

La Maison de Sèvres a d’abord pour objectif d’accueillir de jeunes précaires, abandonnés, sous-alimentés de région parisienne ; progressivement, de nombreux enfants juifs sont confiés à la maison dirigée par Yvonne, par des réseaux de Résistance ou par des amis instituteurs du couple Hagnauer. Yvonne et Roger leur confectionnent ou leur procurent de faux papiers et s’allient l’assistance d’autorités civiles et religieuses. La Maison de Sèvres cache également des adultes, juifs, franc-maçons, résistants…

La Maison de Sèvres après la guerre

Des visites d’officiels alertent plusieurs fois les résidents de la Maison de Sèvres mais aucun n’est arrêté, à part Roger Hagnauer qu’une infirmière a dénoncé comme juif ; il s’échappera et restera caché jusqu’à la Libération. A la fin de la guerre, la plupart des enfants ne voient pas revenir leur famille et demeurent à la Maison de Sèvres. De nombreux orphelins de guerre les y rejoignent.

Pour cette population d’enfants orphelins, traumatisés par la guerre, abandonnés par leur famille, Yvonne Hagnauer met en place une pédagogie nouvelle, synthétisant différentes pensées pédagogiques et misant entre autres sur : l’éveil de l’intérêt des enfants, de leur responsabilité, de leur créativité et de leur goût de l’effort.

Yvonne Hagnaeur est désignée Juste parmi les nations en 1974. Elle meurt le 1er novembre 1985 à Meudon, à 87 ans.

Sources et liens utiles

Biographie d’Yvonne Hagnaeur
Les Justes parmi les nations
La Maison de Sèvres

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s