Diane de Poitiers, gérante habile et maîtresse influente

Favorite du roi de France Henri II, Diane de Poitiers (1499 ou 1500 – 1566) exerce pendant 20 ans une grande influence sur celui-ci.

Rencontre avec le dauphin Henri

Diane de PoitiersFille unique de Jean de Poitiers, vicomte d’Estoile, seigneur de Saint-Vallier, et de Jeanne de Batarnay, qui meurt en 1506, Diane grandit auprès d’Anne de France (dite Anne de Beaujeu) princesse et régente de France.

En 1515, Anne de Beaujeu marie Diane, qui a alors 15 ans, à Louis de Brézé, petit-fils de Charles VII et d’Agnès Sorel, de presque 40 ans son aîné. Ils auront deux filles ensemble.

En 1524, son père, Jean de Poitiers, est accusé de complicité dans la trahison du Connétable de Bourbon et gracié au dernier moment sur l’échafaud, en reconnaissance des bons services de son gendre Louis de Brézé qui a averti le roi de ce complot ; Jean de Poitiers finira ses jours dans la forteresse de Loches.

Diane devient dame d’honneur de la reine Claude, de la mère du roi, Louise de Savoie, puis de la reine Eléonore. En 1525, le roi François Ier est fait prisonnier à la bataille de Pavie ; en échange de sa libération, les dauphins de France François et Henri (futur Henri II) sont remis en otage à Charles Quint. Ils passeront presque quatre ans en détention. C’est Diane, alors âgée de 31 ans, qui donne à Henri, âgé de 11 ans, un baiser d’adieu lors de son départ pour l’Espagne. Et c’est à Diane que reviendra l’éducation de cour du prince à son retour en France.

Maîtresse influente

Louis de Brézé meurt le 23 juillet 1531 et Diane prend des habits de deuil. Elle entreprend alors de défendre ses intérêts et de faire prospérer sa fortune, s’entourant d’hommes de loi et faisant preuve d’un grand sens financier. Habile négociatrice, elle obtient de se faire verser les gages que son mari recevait en tant que gouverneur de Normandie et grand-sénéchal et prend elle-même le titre de « sénéchale de Normandie ». Elle administre les biens de ses filles et en perçoit les revenus.

En 1533, Henri II épouse Catherine de Médicis, choix appuyé par Diane. C’est en 1538 qu’elle devient la maîtresse du dauphin. Intelligente, cultivée et influente, elle exerce sur lui une grande ascendance. A l’époque, leur relation est bien connue. A la mort du roi François Ier, Diane est faite en 1548 duchesse de Valentinois puis duchesse d’Étampes en 1553. Le roi Henri II la couvre d’honneurs et de richesses. Et jusqu’à la mort du roi, Diane conserve cette influence sur lui.

Henri II est mortellement blessé en 1559 ; Catherine de Médicis interdit à Diane d’abord toute visite à son chevet puis l’accès aux funérailles. La régente récupère les bijoux de couronne offerts par Henri II ainsi que le château de Chenonceau. Son influence perdue, Diane se retire à Anet où elle meurt en 1566.

Liens utiles

La fiche Wikipédia de Diane de Poitiers

soutenir-bandeau

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s