Aliénor d’Aquitaine, rebelle captive

Aliénor d’Aquitaine (vers 1122 – 1204) est tour à tour reine de France, puis d’Angleterre. Elle joue un rôle politique important en Occident, notamment en ce qui concerne les relations entre les deux pays.

Reine de France

Aliénor d'AquitaineAliénor d’Aquitaine est la fille de Guillaume X, duc d’Aquitaine et d’Aénor de Châtellerault. Elle reçoit une éducation noble et raffinée, apprenant le latin, la musique, la littérature, l’équitation et la chasse. En 1130, son frère meurt et elle devient l’héritière du duché d’Aquitaine. En 1137, son père meurt et elle est mariée à l’héritier du trône de France, au futur Louis VII. Aliénor reste duchesse d’Aquitaine, cependant.

Louis VI, le roi de France, meurt quelques jours après le mariage de son héritier et d’Aliénor. Aliénor est couronnée reine de France à Noël 1137. Si elle semble faiblement impliquée dans le gouvernement, elle a de l’influence sur son mari. Une fille, Marie, leur nait en 1145.

Reine d’Angleterre

En 1145, Louis VII et Aliénor d’Aquitaine partent ensemble pour la deuxième croisade, qui sera un échec cuisant. Au cours du voyage, les discordes entre les deux époux se multiplient. A Antioche, Aliénor est soupçonnée d’infidélité et la rumeur d’une liaison entre elle et Raymond de Poitiers, son oncle et prince d’Antioche, enfle. Les deux époux rentreront séparément.

De retour en France, ils se réconcilient brièvement et une deuxième fille nait, mais leurs désaccords ressurgissent et, en 1152, le mariage est annulé pour motif de consanguinité aux 4e et 5e degrés. Huit semaines plus tard, elle épouse à Poitiers Henri Plantagenêt, futur roi d’Angleterre, de dix ans son cadet. Le 19 décembre 1154, ils sont couronnés roi et reine d’Angleterre. En treize ans, ils auront huit enfants.

Les deux premières années, Aliénor assied son autorité. Elle suit son mari au cours de ses voyages et le représente quand il ne peut se déplacer. Entre 1167 et 1173, elle commence à prendre des décisions d’importance. Malgré sa réputation sulfureuse, elle semble excédée par les nombreuses infidélités de son mari.

Le complot

En 1173, elle trame le complot qui soulève ses fils Richard, Geoffroy et Henri le Jeune contre leur père. Cette révolte est soutenue par Louis VII, le roi d’Écosse Guillaume Ier et de puissants barons anglais. Aliénor espère lui reprendre le pouvoir mais elle est capturée et Richard finit par rallier son père. Elle est emprisonnée pendant presque quinze années.

Après la mort d’Henri II, en 1189, elle est libérée sur ordre du nouveau roi, son fils Richard Cœur de Lion. Elle gouverne l’Angleterre en son nom jusqu’au début de 1191. Lorsqu’il est capturé, à son retour de la troisième croisade, elle rassemble la rançon pour le faire libérer. Lorsque Richard meurt en 1199, elle prend parti pour son dernier fils Jean et, à 77 ans, parcourt la France pour lui trouver des alliés.

En mars 1204, malade, elle meurt à Poitiers, à l’âge de 82 ans.

Liens utiles

La fiche Wikipedia d’Aliénor d’Aquitaine
Un site dédié à Aliénor d’Aquitaine

soutenir-bandeau

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s