Sarala Devi Chaudhurani, militante de l’éducation des filles

Militante féministe et anti-colonialiste, Sarala Devi Chaudhurani (1872 – 1945) fonde en 1910 la première organisation de femmes en Inde, avec comme premier objectif la promotion de l’éducation des filles.

Fille d’une famille d’intellectuels

Cette image en noir et blanc est un portrait de Sarala Devi Chaudhurani. Elle porte ses longs cheveux noirs lâchés, recouvrant ses épaules. Elle a des bijoux autour du cou et dans sa chevelure.

Née le 9 septembre 1872 à Jorasanko, un quartier riche au nord de Kolkata (Calcutta) en Inde, Sarala Ghosal voit le jour dans une famille aisée, intellectuelle et engagée en politique. Sa mère, Swarnakumari Devi [anglais], est une écrivaine, poétesse, romancière et musicienne renommée, elle-même fille du philosophe Debendranath Tagore. Son père, Janakinath Ghosal, est l’un des premiers secrétaires du congrès national indien.

Sarala grandit dans une Inde sous domination britannique, et qui vient d’être agitée par la révolte des cipayes, une guerre d’indépendance dans laquelle s’est notamment illustrée la râni Lakshmî Bâî. Au cours des décennies qui suivent cette révolte à grande échelle, une conscience nationale et un désir d’indépendance s’éveillent et se développent.

Bharati

Sarala fait partie des rares filles de son époque à faire des études. En 1890, elle reçoit un diplôme en littérature anglaise au Bethune College, une université pour femmes affiliée à l’université de Kolkata ; brillante, elle reçoit la Padmavati Gold Medal de la meilleure étudiante. À côté de ses connaissances en littérature anglaise, Sarala connait également le persan, le français, le sanskrit, et s’intéresse à la poésie et à la musique.

Après avoir achevé ses études, Sarala s’installe dans ce qui est alors l’État de Mysore ; elle y prend un poste d’enseignante dans une école pour fille. Elle n’y passe qu’un an, après quoi elle rentre à Kolkata pour y collaborer au journal Bharati créé et édité d’abord par ses oncles Jyotirindranath Tagore et Dwijendranath Tagore. Sarala y travaille avec sa mère et sa sœur Hironmoyee à partir de 1895, puis l’édite seule de 1899 à 1907. Outre son amour de la littérature, elle insuffle à la revue son patriotisme et ses engagements politiques naissants.

Militante

Cette image montre Sarala Devi Chaudhurani et sa sœur Hironmoyee. Habillée de robes traditionnelles indiennes, elles sont côte à côte, l'une est assise et l'autre debout.
Sarala et sa sœur Hironmoyee

En parallèle, Sarala écrit et compose des chansons pour le congrès national indien. C’est dans ce cadre qu’en 1901 elle rencontre le célèbre leader politique et artisan de l’indépendance de l’Inde Mohandas Karamchand Gandhi. Une amitié durable se noue entre les deux, et Sarala devient une partisane de Gandhi.

Patriote, favorable à l’indépendance de l’Inde, Sarala s’investit également dans la défense des droits des femmes, en particulier du droit à l’éducation et à l’émancipation économique. En 1904, elle fonde à Kolkata le Lakshmir Bhandar, un magasin destiné à promouvoir l’artisanat féminin de l a région.

L’année suivante, sous la pression de sa famille, Sarala épouse Rambhuj Dutt Chaudhary, un avocat, journaliste et leader nationaliste, et devient Sarala Devi Chaudhary. Le couple aura un fils, Dipak. Après le mariage, elle déménage dans le Pendjab et travaille avec son mari à l’édition du magazine ourdou Hindusthan.

Bharat Stree Mahamandal

En 1910, Sarala Devi Chaudhary fonde la Bharat Stree Mahamandal, l’ « organisation de toutes les femmes indiennes », considérée par la première association féminine en Inde. L’organisation vise prioritairement à défendre un sujet qui lui tient particulièrement à cœur : la promotion, le développement et l’amélioration de l’éducation des filles et des femmes en Inde.

Avec son association, Sarala souhaite défendre et unifier toutes les femmes indiennes. Des branches de l’organisation sont créées dans de nombreuses villes du pays, notamment à Lahore et Karachi (aujourd’hui au Pakistan), à Delhi, à Kolkata, à Hazaribagh ou encore à Kanpur. L’adhésion à l’association coûte une roupie ; elle est ouverte à toutes les femmes sans distinction de caste, .

Derniers engagements

Rambhuj meurt en 1923, et Sarala Devi Chaudhurani retourne vivre à Kolkata auprès de sa famille. Entre 1924 et 1926, elle reprend le travail d’édition du magazine Bharati. En 1930, la militante approfondit son engagement pour l’éducation féminine et fonde la Bharat Stree Shiksa Sadan, une école pour filles à Kolkata.

Sarala se retire de la vie publique en 1935, à 63 ans. Elle meurt dix ans plus tard, en août 1945. Deux ans à peine avant l’indépendance de l’Inde.

Liens utiles

Page Wikipédia de Sarala Devi Chaudhurani
Founder Of India’s First Women’s Organisation – Sarala Devi Chaudhurani

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :