Lucile Berkeley Buchanan, première diplômée

Fille d’anciens esclaves, Lucile Berkelely Buchanan Jones (1884-1989) devient, en pleine période de ségrégation raciale, la première femme noire diplômée de l’Université du Colorado. Tenace et déterminée, elle deviendra enseignante à son tour.

[Avertissement : suicide]  

Fille d’anciens esclaves

Cette photographie en noir et blanc montre Lucile Buchanan, assise sur une chaise en bois et vêtue d'une robe blanche sophistiquée avec des manches longues. Le bras droit appuyé sur un accoudoir de la chaise, elle regarde directement la caméra.

Fille de Sarah Lavina Bishop Buchanan et de James Fenton Buchanan, Lucy Berkeley Buchanan naît le 13 juin 1884 à Denver dans le Colorado, près de vingt ans après l’abolition de l’esclavage aux États-Unis. Ses deux parents sont nés dans l’esclavage, dans des plantations en Virginie ; Sarah est vraisemblablement la fille d’Edmund Berkeley, le propriétaire de la plantation.

Mariés en 1872 en Virginie, Sarah et James donnent naissance à quatre filles, Hattie, Hannah, Laura et une fille qui meurt peu de temps après sa naissance, et à un fils, Fenton Mercer. En 1882, la famille Buchanan s’installe à Denver ; ils sont la première famille noire à posséder un bien immobilier dans leur quartier. À Denver, cinq autre enfants naissent : Lucy, Sadie, Edith, Nellie et Claribel. Par la suite, Lucy change son nom en Lucile.

Premiers postes d’enseignante

Faisant leurs études en pleine période de ségrégation raciale, Lucile et ses sœurs et frère traversent un parcours semé d’embûches. En 1899, alors que Lucile a dix-sept, sa grande sœur Laura se suicide alors qu’elle s’efforçait de poursuivre ses études pour devenir enseignante. Le premier journal du Colorado, le Rocky Mountain News, évoque la tragédie en titrant : « la discrimination raciale conduit une fille au suicide ».

Deux ans après le drame, en 1901, Lucile Buchanan est diplômée du secondaire. Après son diplôme, elle travaille quelques temps comme enseignante suppléante à son lycée avant de travailler pour une maison d’édition. Après deux ans, Lucile, poursuivant le rêve de sa sœur Laura, se lance dans une formation pour devenir enseignante à la State Normal School of Colorado (aujourd’hui Université de Northern Colorado) à Greeley. Elle est la seule étudiante noire de sa promotion, et, en 1905, la première à obtenir un diplôme dans cet établissement.

Malgré son diplôme fraîchement obtenu, Lucile ne parvient pas à obtenir de poste d’enseignante dans le Colorado. Il lui faut s’installer dans l’Arkansas, à Little Rock, à 1 500 km de là, pour être embauchée au Arkansas Baptist College. Forte de cette expérience professionnelle, elle postule à nouveau pour un poste d’enseignement à Denver en 1908, mais essuie un nouveau refus.

Diplômée de l’Université du Colorado à Boulder

Après avoir enseigné pendant trois ans au sein du seul lycée noir de la ville de Hot Springs dans l’Arkansas, Lucile Buchanan décide de compléter sa formation en s’inscrivant à l’Université de Chicago pour y étudier le grec, l’allemand et l’anglais. Elle y passe un an, avant de rejoindre l’Université du Colorado à Boulder pour y parfaire sa maîtrise de l’allemand.

En 1918, Lucile est la première femme noire diplômée de l’Université du Colorado à Boulder. Une prouesse qui, en pleine période de ségrégation raciale aux États-Unis, n’est pas une mince affaire. Bien que l’Université soit intégrée et non ségréguée, elle n’est pas mentionnée dans l’album annuel de sa promotion. Lors de la cérémonie de remise de diplômes, elle n’est pas non plus autorisée à se rendre sur scène pour recevoir son diplôme. Écœurée du traitement qu’elle reçoit, Lucile se fait la promesse de ne plus jamais mettre les pieds dans cette université, une promesse qu’elle tiendra.

Mal mariée

L’année suivant son diplôme, Lucile Buchanan prend un poste d’enseignante dans un lycée ségrégué à Kansas City. Engagée, elle devient conseillère pour la branche locale junior de la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP). En 1925, elle crée le premier journal de son lycée, ainsi qu’un club de débats pour inciter ses élèves à s’intéresser aux événements internationaux.

L’année suivante, Lucile se marie avec John Dotha Jones, employé du United States Postal Service, mais le mariage tourne au vinaigre. En 1935, John quitte le domicile conjugal et Lucile demande le divorce. Elle l’obtient en 1940, pour adultère, cruauté extrême et répétée, désertion et alcoolisme. Pour autant, elle continue à utiliser son nom d’épouse jusqu’à sa mort.

Carrière d’enseignante

En 1925, Lucile Buchanan retourne à Chicago pour y enseigner dans le système public ; c’est là qu’elle finira sa carrière. Elle-même s’attache à continuer à apprendre et à améliorer ses compétences d’enseignante. En 1937, à l’âge de 53 ans, elle prend des cours de littérature anglaises à l’Université de Chicago.

Lucile prend sa retraite à 65 ans, l’âge de la retraite obligatoire pour les enseignants. Elle retourne alors vivre au domicile familial à Denver, avec son frère Fenton qui meurt quatorze ans plus tard. La santé et la vue de Lucile se détériorent progressivement ; en 1986, elle est emmenée de force dans une maison de retraite, dans laquelle elle passe ses dernières années. Lucile Buchanan meurt en novembre 1989, à l’âge de 105 ans.

En 2018, un siècle après la cérémonie de remise des diplômes au cours de laquelle on l’avait empêchée d’accéder à la scène, l’Université du Colorado a rendu hommage à Lucile Buchanan au cours d’une cérémonie.

Liens utiles

Page Wikipédia de Lucile Buchanan en anglais
A century later, CU officially remembers Lucile

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :