Bathilde, esclave devenue reine des Francs

Esclave devenue reine des Francs, Bathilde (vers 630 – 680) influe sur la politique du royaume puis exerce la régence. Elle s’efforce de maintenir la paix et fait interdire la vente d’esclaves sur ses terres.

Une enfant esclave

La source principale concernant la vie de Bathilde est la Vita sanctæ Bathildis (vie de sainte Bathilde), une hagiographie anonyme écrite peu de temps après sa mort et dont il existe des versions ultérieures remaniées.

D’après la Vita, Bathilde arrive sur le territoire qu’on appelle alors encore Gaule en tant qu’esclave, « vendue pour un prix modique ». Elle est vraisemblablement issue des Saxons de l’Angleterre anglo-saxonne, et d’origine modeste. Des versions ultérieures de la vie de Bathilde penchent au contraire pour une origine plus aristocratique, voire royale : « Cheste dame fut nee de Sessoigne et estraite de roiale lignie, et fut en sa jonece ravie des mescreans ». (Cette dame venait  de Saxe et était de lignée royale ; elle fut en sa jeunesse capturée par des mécréants). Rien ne confirme cette hypothèse plus rocambolesque.

Cette photo montre une statue en pied de Sainte Bathilde. Elle porte une robe longue, une couronne royale, un manteau fin, et tient un rouleau à la main. Réalisée par Victor Thérasse, la statue se trouve au jardin du Luxembourg à Paris.
Statue de Sainte Bathilde, par Victor Thérasse, jardin du Luxembourg, Paris

De servante à reine

Bathilde est achetée par Erchinoaldmaire du palais du royaume franc de Neustrie ; plus haut dignitaire après le roi, les maires du palais connaissent à l’époque une influence grandissante sur la politique des royaumes francs. Erchinoald fait de Bathilde, encore adolescente, sa servante ; la Vita mentionne qu’elle lui sert à boire dans sa chambre, révélant qu’elle a un statut particulier dans sa maisonnée. Les textes la décrivent comme humble, pieuse, bienveillante, belle et gracieuse.

Après la mort de sa femme, Erchinoald aurait voulu épouser Bathilde, qui se cache pour lui échapper. Il épouse une autre femme. Pour renforcer sa position politique, il présente voire offre sa servante au jeune roi franc Clovis II, fils de Dagobert Ier. Leur mariage, peut-être en 649, fait de l’ancienne esclave la reine des royaumes francs de Neustrie et de Bourgogne. De leur union naîtront cinq enfants, dont Clotaire IIIChildéric II et Thierry III.

Reine et régente

Décrite comme une reine sage et cultivée par la Chronique de FrédégaireBathilde s’emploie à soutenir l’Eglise et à venir en aide aux plus démunis. La vita indique qu’elle prend soin des prêtres et des pauvres, nourrit les nécessiteux, vêtit les démunis, fait don de larges sommes à l’Eglise, fonde couvents et monastères. Elle s’entoure de conseillers clercs, parmi lesquels son aumônier Genès de Lyon qui deviendra évêque, et les évêques Chrodobert, saint Ouen et saint Éloi.

Clovis II meurt en 657. Son fils aîné Clotaire n’est alors âgé que de cinq ans, et Bathilde exerce la régence pour lui seul pour ne pas diviser le royaume entre ses enfants. En Austrasie, cependant, le règne de Childebert III l’Adopté est contesté par une partie des grands du royaume. Pour conserver l’unité du Regnum Francorum, Bathilde laisse son second fils, Childéric, accéder au trône d’Austrasie. Il n’a alors que huit ans ; c’est sous la tutelle du maire du palais Wulfoald qu’il règne. La vita mentionne l’influence de la reine sur la paix et l’unité du royaume :

« Nous croyons que ces trois royaumes sont restés en paix grâce à la grande piété de Dame Bathilde et à la volonté de Dieu ».

En lutte contre l’esclavage

Esclave devenue reine, Bathilde s’emploie à lutter contre l’esclavage, réprouvé par l’Eglise. Elle fait interdire la vente d’esclaves chrétiens sur les terres du royaume des Francs ; elle rachète elle-même des captifs qu’elle libère ou qu’elle fait entrer au monastère.

Bathilde s’oppose au principe de l’impôt payé selon le nombre de personnes d’un foyer, règle qui a des conséquences dramatiques : on laisse parfois mourir des nouveau-nés, faute de pouvoir s’acquitter de l’impôt, et des chefs de famille échouent en prison pour dettes, privant leur foyer de revenu. Bathilde fait libérer de nombreux prisonniers fiscaux.

Attachée à l’Eglise et au respect des règles, la reine s’emploie enfin à lutter contre la simonie : la vente et l’achat de biens, de sacrements et de charges religieuses.

Sainte Bathilde

Cette enluminure montre Bathilde en habits de religieuse et avec une auréole. A gauche, on distingue un couvent avec quatre silhouettes de religieux, à droite un monastère avec trois moines.Le dernier acte politique connu de Bathilde date de 664 et concerne l’abbaye de Corbie, qu’elle a récemment fait fonder. Elle quitte le pouvoir sans qu’on en connaisse la raison, mais dans un climat politique probablement violent ; l’un de ses conseillers, l’évêque de Paris Sigebrand, est assassiné aux alentours de 665.

Bathilde se retire dans l’abbaye de Chelles, qu’elle a fondé après la mort de son mari. D’esclave à reine, elle devient ensuite simple religieuse auprès de l’abbesse Bertille qu’elle a elle-même placé à ce poste. Après de dernières années au service de l’abbaye et des pauvres, elle meurt de maladie en janvier 680 ou 681.

Un culte se développe rapidement autour de Bathilde, centré autour de l’abbaye de Chelles dont des princesses carolingiennes deviennent abbesses.  Elle est canonisée au XIème siècle, par le pape Nicolas II.

Liens utiles

La page Wikipédia de Bathilde
Vita sanctæ Bathildis [en anglais]
Statut des femmes à l’époque mérovingienne

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.