Funmilayo Ransome Kuti, pionnière des droits des femmes

Funmilayo Ransome Kuti (1900 – 1978) est une femme politique nigériane et une militante des droits des femmes. Elle s’est engagée notamment pour l’indépendance du Nigéria, le droit de vote ou encore l’émancipation économique des femmes.

Enseignante engagée

Funmilayo Ransome-Kuti
Funmilayo Ransome-Kuti – © UNESCO

Fille de Lucretia Phyllis Omoyeni Adeosolu et de Daniel Olumeyuwa Thomas, Francis Abigail Olufunmilayo Thomas nait le 25 octobre 1900 à Abeokuta (Nigéria) dans une famille chrétienne, au sein de la tribu Egba, de l’ethnie Yoruba. Sa mère est couturière et son père, planteur, descend d’un ancien esclave du Sierra Leone.

Funmilayo fait ses études à l’Abeokuta Grammar school, où elle est la première élève féminine. Elle passe ensuite quatre ans en Angleterre pour terminer ses études, entre 1919 et 1923. Elle s’y initie à l’anticolonialisme, ainsi qu’au socialisme. A son retour au Nigéria, Funmilayo prend un poste d’enseignante à l’école des filles de Abeokuta. A cette période, elle abandonne ses prénoms chrétiens Frances Abigail pour ne conserver que son prénom yoruba, et s’attache à utiliser la langue yoruba.

En 1925, Funmilayo épouse le révérend et enseignant Israel Oludotun Ransome-Kuti, défenseur des droits humains et fondateur de l’Union Nigériane des Enseignants et de l’Union Nigériane des Étudiants ; le couple aura trois enfants.

Abeokuta Women’s Union

En 1942, Funmilayo crée le Ladie’s Club d’Abeokuta, une association caritative et féministe, composée de femmes lettrées des classes moyennes. Au bout de quelques années, le Ladie’s Club d’Abeokuta devient Abeokuta Women’s Union (AWU) et se défait de son élitisme pour s’élargir à des femmes défavorisées, des commerçantes pauvres, des analphabètes. Funmilayo organise des cours du soir et des ateliers, pour aider en particulier les milliers d’adhérentes de l’AWU à se défendre face aux autorités coloniales.

En outre, l’AWU se politise. L’association milite contre les impôts sur les femmes commerçantes, contre les réquisitions et la corruption, pour le droit de vote et la représentation politique des femmes. Des milliers de femmes, membres de l’AWU ou non, manifestent et se joignent à ces campagnes de protestation. Le mouvement multiplie les initiatives pour faire plier les autorités : fermetures de marchés, sit-in, manifestations, refus de payer l’impôt des femmes. Pour s’être jointe à cette action, Funmilayo est emprisonnée quelques temps. En sortant, elle se rend en Angleterre pour y attirer l’attention sur la condition des femmes au Nigéria. En 1949 enfin, après des années de lutte, l’AWU obtient l’abolition de l’impôt sur les femmes commerçantes. L’AWU prend de l’ampleur et devient l’Union Nigériane des Femmes.

Indépendance du Nigéria

Funmilayo Ransome-Kuti
Funmilayo Ransome-Kuti © UNESCO

Funmilayo s’engage également pour l’indépendance de son pays. Elle voyage beaucoup, participant à des conférences et intervenant en faveur de l’indépendance du Nigéria, qui interviendra en 1960. Ses nombreux voyages, à Moscou et Pékin notamment, attirent l’attention des autorités en période de Guerre froide et ses visas sont régulièrement confisqués ou refusés dans certains pays.

Funmilayo tente de se lancer en politique en rejoignant le National Council of Nigeria and the Cameroons (NCNC), mais elle est rapidement exclue du parti. Elle fonde alors The Commoners’ People’s Party, parti politique qui sera dissous l’année l’année suivante.

Dans le chaos suivant la guerre du Biafra et les coups d’Etat successifs, le fils de Funmilayo, Fela Kuti, s’engage contre la corruption et la dictature. Musicien, il sort en 1976 l’album antimilitariste Zombie. En représailles, un raid militaire rase sa résidence en 1978. Funmilayo est défenestrée par des militaires en présence de son fils. Surnommée « la Mère des droits des femmes », Funmilayo Ransome Kuti meurt des suites de ses blessures quelques mois plus tard.

Liens utiles

Funmilayo Anikulapo Ransome Kuti, la Mère des droits des femmes
La page Wikipédia de Funmilayo Ransome Kuti

soutenir-bandeau

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s