Agnes de Dunbar, gardienne tenace

Agnes de Dunbar, surnommée « Black Agnes » pour la couleur de ses yeux et de ses cheveux, est une comtesse écossaise connue pour sa défense héroïque du château de Dunbar assiégé par les Anglais.

Guerre d’indépendance de l’Écosse

Née au début du 14ème siècle au nord de l’Ecosse, Agnes est la fille d’Isabel Stewart et de Thomas Randolph, comte de Moray et soldat écossais. Peu de choses nous sont parvenues de son enfance. Agnes nait au cours de la première guerre d’indépendance de l’Écosse et son père commande des armées lors de batailles décisives.

Vers 1320, Agnes épouse Patrick V, comte de Dunbar et March (sud-est de l’Écosse). A la mort du roi d’Ecosse Robert Ier, en 1329, son père est désigné régent et il le reste jusqu’à sa mort trois ans plus tard. Des guerres de succession éclatent et Édouard Balliol, roi d’Écosse de 1332 à 1336 et soutenu par les Anglais, dispute la couronne à David II d’Écosse. Patrick participe aux combats.

Le siège du château de Dunbar

Black Agnes
Par J. R. Skelton

En janvier 1338, alors que Patrick est à la guerre, le comte de Salisbury William Montagu, fidèle du roi d’Angleterre, assiège le château de Dunbar où Agnes réside avec sa suite et quelques gardes. Déterminée à défendre sa forteresse, elle aurait dit :

« Of Scotland’s King I haud my house, I pay him meat and fee, And I will keep my gude auld house, while my house will keep me. »
(Du roi d’Écosse je tiens mon foyer, je lui paie viande et taxe. Et je protègerai mon foyer, comme mon foyer me protègera)

William Montagu entame l’assaut du château à l’aide d’engins de siège et de catapultes, sans impressionner Agnes pour autant. D’après le récit, en réponse aux pierres et aux rochers envoyés par l’ennemi contre la muraille, Agnes se serait contentée d’envoyer une de ses dames de compagnie dépoussiérer les murs avec un foulard. Elle fait détruire la tour de siège avec laquelle William Montagu comptait envahir la forteresse.

Incapable de vaincre la forteresse par les armes, le comte de Salisbury tente de corrompre un garde du château pour qu’on ouvre une porte à ses troupes. L’homme accepte l’argent, mais prévient Agnes du stratagème. Lorsque William Montagu pénètre dans le château, la comtesse est prête à le recevoir.

Après ses multiples échecs, le comte de Salisbury décide d’isoler la forteresse et d’empêcher Agnes de s’approvisionner pour l’affamer. Mais l’intervention d’alliés permet de repousser les Anglais jusqu’à leur camp, et de défaire leur nouveau stratagème. En juin, après cinq mois de vaines tentatives, William Montagu reconnait sa défaite et lève le siège.

L’histoire de cette comtesse écossaise résistant à un noble anglais est restée dans les mémoires comme exemple de courage et de ténacité. Des ballades écrites sur cette victoire prêtent ces mots à Salisbury :

« Cam I early, cam I late, I found Agnes at the gate. »
(Que je vienne tôt, que je vienne tard, Agnes était à la porte)

Liens utiles

La page Wikipédia d’Agnes Dunbar
La page Wikipédia d’Agnes Dunbar en anglais (plus complète)

soutenir-bandeau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s