Celia Sánchez, figure de la révolution cubaine

Révolutionnaire et femme politique cubaine, Celia Sánchez Manduley (1920 – 1980) est l’une de plus proches collaboratrices de Fidel Castro, avant le début de la révolution et jusqu’à sa mort. Elle a été la première femme combattante de l’armée rebelle, avant de devenir secrétaire de la présidence du conseil des ministres.

Fille de médecin

Celia SanchezFille d’Acacia Manduley et de Manuel Sánchez Silveira, médecin, Celia Sánchez nait le 9 mai 1920 à Media Luna, communauté rurale de l’Oriente (province est de Cuba). Elle est l’une des neuf enfants du couple. Orpheline de mère dans sa jeunesse, Celia grandit dans la maison familiale de Media Luna aux côtés de ses frères et soeurs.

Auprès de son père, Celia s’initie à la politique et en particulier à la pensée de José Martí, héros national de la lutte pour l’indépendance de Cuba. Elle assiste également Manuel dans ses activités de médecin ; croyant et engagé, il soigne tous ceux qui en ont besoin et Celia découvre de près les effets de la pauvreté sur les patients.

La révolution cubaine

Celia Sanchez Fidel CastroAprès le coup d’état de Batista en 1952, Celia rejoint des groupes révolutionnaires. Elle est l’une des premières femmes à prendre les armes. En 1956, elle est chargée d’organiser le débarquement du groupe de guerilleros, parmi lesquels Fidel Castro, Raúl Castro, Camilo Cienfuegos et Ernesto « Che » Guevara, à bord du yacht Granma. Après l’arrivée le débarquement, elle organise le soutien et le ravitaillement aux révolutionnaires dans la Sierra Maestra. Dans cet épisode important des débuts de la révolution cubaine, Celia joue un rôle crucial.

Activement recherchée par le régime de Batista, Celia rejoint les guerilleros réfugiés dans la Sierra Maestra en mars 1957 et s’incorpore comme combattante au sein de l’Ejército Rebelde (l’armée rebelle). Elle est la première femme à rejoindre l’armée rebelle, joue le rôle de messagère et participe aux combats. Elle est à l’initiative de la création du peloton féminin « Mariana Grajales », du nom d’une indépendantiste cubaine de la fin du 19ème siècle.

« Elle était comme ça »

Teté Puebla, une de ses membres, parle de Celia en ces termes :

«  (…) Celia —igual que en la Sierra—, apenas descansaba para estar siempre pendiente de todo. Ella era así. No tenía descanso. Estaba al tanto del último detalle de lo que necesitábamos las Marianas, los soldados del Ejército Rebelde, los niños que encontraba y, sobre todo, de lo que necesitaba Fidel. »

(Celia, comme dans la Sierra, se reposait à peine pour être toujours au courant de tout. Elle était comme ça. Elle ne se reposait pas. Elle était au courant de tout ce que nécessitaient les Marianas, les soldats de l’armée rebelles, les enfants qu’elle rencontrait, et par dessus-tout, de ce que nécessitait Fidel)

Le nouveau gouvernement

Celia-Sánchez-ANPPAprès la chute de Batista, Celia se dédie à la création du nouveau gouvernement et participe à de nombreux et variés projets de développement du pays : développement d’une marque de cigares cubains, création de réserves naturelles, programmes d’alphabétisation, archives officielles de la révolution…

En mars 1962, Celia est nommée secrétaire du conseil des ministres de Cuba. Par la suite, elle sera également ministre de la présidence, membre du comité central du parti communiste cubain, secrétaire du conseil d’Etat et députée de la province de Granma.

Celia Sánchez meurt d’un cancer du poumon à la Havane le 11 janvier 1980.

Liens utiles

Page Wikipédia de Celia Sánchez en espagnol (plus complète)
Celia Sánchez : icon of the cuban revolution
Page Wikipédia de Celia Sánchez

soutenir-bandeau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s