La reine Seondeok de Silla, protectrice des arts et de la culture

La reine Seondeok (hangul : 선덕여왕) a régné sur le royaume de Silla, l’un des trois royaumes historiques de la Corée, au 7ème siècle. Vingt-septième souveraine du royaume, elle en est la première reine. Au cours de son règne, elle encourage les arts et la culture.

La succession

La princesse Deokman, première ou deuxième des trois filles du roi Jinpyeong, nait à Corée au 7ème siècle alors que la péninsule est séparée en trois royaumes : Koguryo, Paekche et Silla. Son père, roi de Silla, n’a pas d’héritier mâle et désigne sa fille Deokman pour lui succéder au trône, en sa qualité d’aînée ou pour sa vive intelligence. Le royaume n’a jamais eu de reine, mais plusieurs femmes ont déjà exercé le pouvoir en tant que conseillères, reines douairières ou régentes  et le statut des femmes est relativement élevé bien que leur rôle reste discriminé.

Une reine intelligente

La reine Seondeok de SillaEn 632, la princesse Deokman devient l’unique souveraine de Silla sous le nom de Seondeok. Son règne commence dans la violence, alors qu’elle doit faire à une révolte et à des combats avec le royaume voisin de Paekche. Seondeok gouverne avec intelligence et s’emploie à nouer des alliances pour protéger son royaume. Quand Paekche envahit Silla, elle fait alliance avec le royaume de Koguryo. Quand ce dernier se retourne contre elle, elle resserre ses liens avec l’empire chinois. Protectrice des arts et de la culture, Seondeok s’emploie à maintenir l’unité de son royaume et à faire reculer la pauvreté.

Comme l’impératrice Wu Zetian en Chine, Seondeok se tourne vers le bouddhisme et encourage la création de temples ; elle fait en particulier bâtir le temple sur neuf étages de Hwangnyongsa (« temple du dragon doré »), qui sera détruit au 13ème siècle.  Elle fait également bâtir le temple de Bunhwangsa et le Cheomseongdae, « la tour d’où l’on observe les étoiles », le plus vieil observatoire en Asie de l’Est et une des plus anciennes installations scientifiques au monde.

La révolte de Bidam

En 647, Bidam, un des conseillers de Seondeok embrase une révolte contre la reine en arguant que le royaume ne peut être dirigé par une femme. Le Samguk sagi, chronique historique de Corée, raconte qu’au cours de la révolte, une étoile serait « tombée ». Bidam l’aurait utilisé comme un signe de la fin du règne de Seondeok. En réponse, la reine aurait fait voler un cerf-volant enflammé pour démontrer que l’étoile était « revenue à sa place ».

Seondeok meurt au cours de la révolte et sa cousine, Jindeok, lui succède. Par la suite, la révolte est défaite. Biram et 30 de ses hommes sont exécutés sur ordre de la nouvelle reine. Jindeok règnera jusqu’en 654.

Liens utiles

La page Wikipédia de Seondeok
La page Wikipédia de Seondeok en anglais (plus complète)
La reine Seondeok

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s