Lotfia ElNadi, pionnière des airs

Pilote égyptienne, Lotfia ElNadi (لطفية النادي‎‎; 1907 – 2002) est la première femme arabe et africaine à obtenir un brevet de pilote. Elle prend ses cours en secret, et doit travailler comme secrétaire à l’école pour financer sa formation.

Pionnieres du ciel slider

Pilote en secret

lotfia-elnadiLotfia ElNadi nait le 29 octobre 1907 dans une famille de classe moyenne, au Caire, en Egypte. Encouragée par sa mère, alors que son père Matbaa Amiriya n’en voit pas l’intérêt, Lotfia fait des études secondaires à l’American Girl’s College of Cairo. Elle y apprend particulièrement les langues, les enseignements principaux portant sur l’arabe, l’anglais et le français.

Découvrant qu’une école d’aviation vient d’ouvrir au Caire, Lotfia décide de s’y inscrire malgré les réticences de son père. N’ayant pas les moyens de payer pour les leçons, elle travaille comme secrétaire à l’école en échange de ses frais d’inscriptions. Pour contrer les objections de son père, elle lui aurait menti en prétextant participer à des groupes d’études alors qu’elle prenait en réalité de leçons de pilotage.

La course du Caire à Alexandrie

lotfia_elnady_in_planeEn septembre 1933, Lotfia obtient son brevet de pilote d’avion, après seulement 67 jours de cours en compagnie de 33 élèves masculins ; elle est la première femme arabe et africaine brevetée. Devant l’attention favorable qu’elle reçoit de la presse, la colère de son père s’éteint rapidement et il accepte d’effectuer avec elle un vol au dessus des pyramides.

En décembre 1933, Lotfia se joint à une course internationale reliant Le Caire et Alexandrie ; des 28 concurrents, elle est la première sur la ligne d’arrivée. N’ayant pas, comme elle devait, volé au-dessus d’un des indicateurs au sol à mi-course, elle n’est pas déclarée vainqueure mais reçoit un prix et de nombreuses félicitations, parmi lesquelles celle de la féministe Huda Sharawi.Par la suite, Lotfia prend part à d’autres courses et s’initie à la voltige.

La fin d’une carrière

Lotfia vole pendant cinq ans, jusqu’à un accident qui endommage sa colonne vertébrale et brise net sa carrière d’aviatrice. Ses traitements médicaux la poussent à s’installer en Suisse, puis au Canada auprès de membres de sa famille. En 1989, elle retourne au Caire pour participer au 54ème anniversaire de l’aviation civile en Egypte, et y est décorée de l’ordre du mérite de l’organisation égyptienne d’éducation aérospatiale.

Lotfia ElNadi meurt en 2002 au Caire.

Liens utiles

Page Wikipédia de Lotfia ElNadi en anglais
Once upon a time – she wanted to be free
Elnadi Lotfia
Egypt’s First Woman To Fly Against Tradition

soutenir-bandeau

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s