Bíawacheeitchish, Femme-Cheffe

Bíawacheeitchish (en anglais Woman Chief, Femme-Cheffe, vers 1806 – 1858) a été bacheeítche (cheffe) de la tribu amérindienne des Crows. Guerrière sans être belliciste, elle était considérée « Deux-Esprits » et a épousé quatre femmes.

Deux-Esprits

Pine Leaf ou Woman Chief
Pine Leaf, généralement identifié avec Bíawacheeitchish (Woman-Chief, Femme-Cheffe)

Bíawacheeitchish nait aux alentours de 1806 au sein d’une tribu Atsina (ou Gros Ventres), une tribu amérindienne habitant les plaines du nord des Etats-Unis. Alors qu’elle a environ dix ans, un raid d’amérindiens Crows la kidnappe et l’enfant est recueillie par un guerrier de la tribu. La fillette montre des prédispositions pour certaines activités traditionnellement masculines, comme l’équitation, le tir et la chasse. Comme de nombreuses tribus amérindiennes, les Crows considèrent qu’ils existent plus de deux genres et au moins quatre en particuliers : hommes masculins, femmes féminines, hommes féminins, femmes masculines. A la différence d’autres Deux-Esprits, ou bispirituels, Bíawacheeitchish participe aux activités traditionnellement masculines mais porte des vêtements féminins.

La cheffe guerrière

Bíawacheeitchish commence à se forger une réputation de guerrière lors d’un raid de membres de la Confédération des Pieds-Noirs (Blackfoot Confederacy), comprenant trois tribus amérindiennes réputées être de grands combattants : les Siksikas, les Pikunis et les Gens-du-Sang. Alors qu’ils attaquent un fort abritant plusieurs familles, Bíawacheeitchish les combat et joue un rôle déterminant pour les repousser. En représailles, elle lève sa propre troupe d’hommes et attaque des campements Pieds-Noirs. Son père étant mort, ses actions d’éclat lui gagnent le droit de représenter sa tribu au sein du Conseil des Chefs, en tant que bacheeítche (cheffe). C’est là qu’elle gagne le surnom de Bíawacheeitchish, ou « Femme-Cheffe ».

Guerrière, Bíawacheeitchish combat les ennemis de sa tribu, sans être belliciste. Elle entame des négociations diplomatiques avec des tribus voisines et obtient notamment la paix avec les Atsinas, sa tribu natale. Elle épouse quatre femmes, augmentant ainsi la fortune et le prestige de sa tribu. Sur les 160 représentées au sein du Conseil des Chefs, Femme-Cheffe porte la sienne au rang de troisième.

En 1858, malgré l’accord de paix négocié quelques années plus tôt, Femme-Cheffe est assassinée par des Atsinas.

Plusieurs visiteurs occidentaux, fascinés par cette cheffe-guerrière de caractère, ont rapporté des détails de son existence qui sont aujourd’hui considérés comme biaisés ou exagérés. Le trappeur et explorateur américain James Beckwourth a notamment écrit sur une guerrière Crow du nom de Bar-chee-am-pe (en anglais Pine Leaf, feuille de pin) qui pourrait être la même personne que Bíawacheeitchish ; des éléments de biographie correspondent en effet.

Liens utiles

La page Wikipédia de Bíawacheeitchish (anglais)

soutenir-bandeau

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s