Clärenore Stinnes, aventurière exploratrice

Pilote automobile passionnée et aventureuse, Clärenore Stinnes (1901 – 1990) est, avec son caméraman Carl-Axel Söderström, la première personne à faire le tour du monde en voiture, dans un périple rocambolesque.

La course automobile

Clarenore StinnesTroisième des sept enfants du riche industriel Hugo Stinnes, Clärenore nait le 21 janvier 1901 à Mülheim an der Ruhr en Allemagne. Homme politique influent, son père est à la tête d’un empire industriel, minier et manufacturier. Clärenore reçoit une solide éducation et, proche de son père, travaille quelques temps pour lui au sein de son entreprise. Hugo lui confie le poste de secrétaire personnelle, qui se rapproche alors plus d’une position d’assistante.

Passionnée d’automobile, Clärenore se lance à 24 ans dans la course. Deux ans plus tard, elle a déjà remporté dix-sept compétitions et est devenue l’une des pilotes les plus en vue d’Europe. Rapidement, l’idée de faire le tour du monde en voiture lui trotte dans la tête. L’exploit n’a encore jamais été accompli, l’itinéraire nécessitant de traverser de nombreux endroits complètement inadaptés au passage d’une voiture. Résolue à effectuer ce tour du monde en moins d’un an, Clärenore, alors âgée d’à peine 26 ans, se lance dans une préparation méticuleuse de son voyage, sponsorisé par plusieurs industriels automobiles allemands.

Le début de l’aventure

Clarenore Stinnes - voiture dans le désertLe 25 mai 1927, Clärenore prend la route avec deux mécaniciens et un caméraman, Carl-Axel Söderström. Jeune femme non mariée accompagnée de trois hommes qu’elle connait à peine, elle bouscule ainsi les conventions de la société et de sa classe. Elle conduit une Adler Standard 6, un véhicule à peine sorti de l’usine qui n’est pas passée par le banc d’essai. Un camion transporte le matériel nécessaire à l’expédition, notamment le carburant et une grande quantité de pellicules pour filmer les différentes étapes du voyage. Le petit groupe parcourt les 2 000 premiers km jusqu’à Istanbul en vingt jours, avant de poursuivre vers Beyrouth puis Moscou et Iekaterinbourg. Empruntant de nombreux chemins mal adaptés au passage de véhicules, Clärenore prend cependant du retard et arrive en Sibérie au début de l’hiver. De nombreuses personnes lui conseillent d’attendre le printemps, mais la jeune femme souhaite boucler ce tour du monde en l’espace d’un an et refuse ce délai. Elle est alors quittée successivement par ses deux mécaniciens, et seul Carl-Axel reste à ses côtés.

Les obstacles et dangers du voyage

Clärenore et Carl-Axel poursuivent leur traversée de la Sibérie en plein hiver, traversant notamment le Lac Baïkal, partiellement gelé, en voiture. Alors qu’ils conduisent sur la glace pendant des dizaines de kilomètres, des craquements leur parviennent régulièrement mais ils poursuivent et parviennent de l’autre côté. De nouveaux dangers les attendent par la suite dans le désert de Gobi, entre la Chine et la Mongolie. Alors que des bandits les poursuivent, le camion transportant le carburant et les pellicules hautement inflammables prend feu. Clärenore et Carl-Axel parviennent à s’arrêter, à éteindre le début d’incendie et à repartir avant leurs poursuivants les rattrapent.

Clarenore StinnesAprès avoir atteint le Japon et gravi le mont Fuji, les deux explorateurs traversent le Pacifique, pour arriver à Lima au Pérou. De là, il leur faut franchir les Andes et affrontent de nombreux dangers dans cette chaîne de montagne haute de 4 000 mètres d’altitude en moyenne. Il n’existe aucune route et Clärenore et Carl-Axel doivent parfois se frayer un chemin à la dynamite. Bloqués dans des rochers et à court d’eau, ils doivent parcourir à pieds cinquante km en plein désert pour aller chercher de l’aide et pousser les véhicules là où ils ne peuvent pas rouler. Les deux voyageurs parviennent finalement à Valparaiso et y embarquent pour Los Angeles. Aux Etats-Unis, ils sont accueillis en héros et font la tournée du pays et la visite des usines Ford. Ils sont accueillis par Henry Ford, et par le président Herbert Hoover en personne.

La vie après l’exploit

Après avoir traversé l’Atlantique, ils sont rejoints en France par Marta, la femme de Carl-Axel, pour la dernière étape. Ils arrivent à Berlin en 1928, deux ans après leur départ, après avoir roulé 47 000 km. Par la suite, ils passent plus d’un an à monter un film avec les nombreuses images tournées par Carl-Axel au cours du voyage. La pilote et le caméraman s’était immanquablement rapprochés au cours du voyage, Marta finit par demander le divorce et Carl-Axel et Clärenore se marient. Par la suite, ils vivront en Suède et auront trois enfants.

Progressivement, l’exploit de Clärenore et Carl-Axel, qui avaient été acclamés comme des héros, tombe dans l’oubli. Dans une interview donné à la fin de sa vie, Clärenore déclare que son aventure a été oubliée parce qu’elle est une femme.

Clärenore Stinnes meurt le 7 décembre 1990 en Suède.

Liens utiles

En voiture autour du monde
La fiche Wikipédia de Clärenore Stinnes

 

Advertisements

Une réflexion sur “Clärenore Stinnes, aventurière exploratrice

  1. Pingback: Clärenore Stinnes, aventurière exploratrice | FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s