Bhikaiji Rustom Cama, figure du mouvement pour l’indépendance de l’Inde

Bhikaiji Rustom Cama, née Bhikai Sorab Patel (1861 – 1936) est une figure éminente du mouvement pour l’indépendance de l’Inde.

La Indian Home Rule Society

Bhikaiji CamaBhikai Sorab Patel naît à Bombay le 24 septembre 1861, dans une famille parsie privilégiée. Sa mère Jaijibai Sorabji Patel et son père Sorabji Framji Patel, juriste et marchand, sont des membres éminents de la communauté. Éduquée à l’Alexandra Native Girl’s English Institution, Bhikhaiji se révèle douée à l’école, en particulier pour les langues. En août 1885, Bhikhaiji épouse Rustom Cama, un riche juriste proche des Britanniques qui aspire à entrer en politique, mais le mariage n’est pas heureux.

Bhikhaiji consacre une grande partie de son temps à des œuvres sociales. En octobre 1896, Bombay est frappée par la famine puis par la peste bubonique, et Bhikhaiji rejoint les équipes prenant soin des malades. Contractant la peste elle-même, elle est envoyée au Royaume-Uni pour y être soignée en 1901. Elle y rencontre Shyamji Krishna Varma, bien connu dans la communauté indienne londonienne pour ses discours nationalistes. A travers lui, elle entre en contact avec Dadabhai Naoroji, président du British Committee of the Indian National Congress, et entre à son service comme secrétaire personnelle. Avec ses nouvelles fréquentations, elle co-fonde la Indian Home Rule Society en 1905.

L’exil parisien et la Paris Indian Society

Alors que Bhikhaiji se préparait à rentrer en Inde, on lui fait savoir à Londres que son retour ne sera pas autorisé à moins qu’elle ne signe une déclaration indiquant qu’elle ne participera à aucune activité nationaliste. Elle refuse, et quitte Londres pour s’installer à Paris, où elle co-fonde la Paris Indian Society. De là, elle écrit des textes nationalistes révolutionnaires qu’elle publie aux Pays-Bas et en Suisse et fait entrer discrètement en Inde.

Drapeau de l'indépendance de l'IndeLe 22 août 1907, Bhikhaiji participe au Congrès de l’Internationale socialiste à Stuttgart (en Allemagne), où, décrivant son expérience de la famine et de la maladie en Inde, elle appelle à l’indépendance de son pays, à l’égalité et aux droits humains. Elle déroule alors un drapeau qu’elle nomme « Drapeau de l’indépendance de l’Inde », dérivé du drapeau de Calcutta et co-designé par Bhikhaiji. Ce drapeau sera un des modèles servant au drapeau actuel de l’Inde.

Parallèlement à son combat pour l’indépendance de l’Inde, Bhikhaiji milite pour l’égalité des sexes. En 1910, elle s’exprime au Caire, en Egypte, devant un public masculin, à qui elle demande : « Je vois ici les représentants de seulement une moitié de la population de l’Egypte. Puis-je demander où est l’autre moitié ? Fils de l’Egypte, où sont les filles de l’Egypte ? Où sont vos mères et sœurs ? Vos femmes et filles ? » (« I see here the representatives of only half the population of Egypt. May I ask where is the other half ? Sons of Egypt, where are the daughters of Egypt? Where are your mothers and sisters? Your wives and daughters? »). Son combat le plus important reste celui pour l’indépendance de son pays.

Le retour en Inde

La plupart des compagnons de Bhikhaiji quittent la France en 1914, lorsque le pays s’allie au Royaume-Uni, mais elle choisit de rester. Brièvement arrêtée en 1914 lorsqu’elle tente d’agiter les troupes venues de Punjab, elle est envoyée à Vichy où elle est incarcérée. En raison d’une mauvaise santé, elle est libérée en novembre 1917. Après la guerre, elle retourne à son domicile de Paris et continue à vivre en exil en Europe jusqu’en 1935. Cette année-là, une crise cardiaque la laisse gravement malade et partiellement paralysée. Elle en appelle alors au gouvernement britannique pour lui permettre de rentrer chez elle, acceptant finalement de renoncer à toute activité nationaliste.

Bhikhaiji rentre à Bombay en novembre 1935. Elle y meurt neuf mois plus tard à l’âge de soixante-quatorze ans. D’après ses souhaits, ses biens sont légués à un orphelinat pour filles.

Liens utiles

La fiche Wikipédia de Bhikaiji Cama (en anglais)
Biographie de Bhikaiji Cama sur Sheroes of history (en anglais)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s